La science vous favorise : L'air pur

Voir en Windows Media | Aide - lecteurs multimédia

Transcription de la vidéo

Narrateur : Nous prenons en moyenne quatorze respirations à la minute. La qualité de notre air est vitale à notre bien-être. Le gouvernement du Canada tient à cœur la qualité de l’air . Chaque jour, des centaines de scientifiques, d’ingénieurs et de techniciens travaillent à la recherche et aux programmes de surveillance afin de mesurer et de rendre compte de la qualité de l’air… pour que nous puissions mieux respirer.

CÉLINE AUDETTE : Programme National de Surveillance de la Pollution Atmosphérique

Je suis Céline Audette avec le programme national de la pollution de l’air. Ici, avec mes collègues, nous recueillons des données sur la qualité de l’air dans plus de 300 villes à travers le Canada. Les polluants sont les monoxydes de carbones, les dioxydes de souffre, l’ozone et les matières des particules fines. Nous travaillons avec les provinces, et les territoires pour recueillir les données et les provinces vont nous donner ces données pour la base de données pan canadienne.

Narrateur : Ces données aident à déterminer l’impact potentiel de la pollution de l’air sur la santé et l’environnement tout en repérant les tendances émergentes. Protéger les communautés canadiennes requiert tout un éventail de données.

Dr PIERRETTE BLANCHARD : Réseau canadien d'échantillonnage des précipitations et de l'air

Je suis Dr Pierrette Blanchard et aujourd’hui nous sommes au site de Egbert à peu près une heure au nord de Toronto. Egbert est une station rurale qui fait parti du réseau canadien d'échantillonnage de précipitations et de l’air. Présentement, nous avons 32 sites au travers le Canada où les mesures de la qualité de l’air en milieux ruraux et éloignés sont prises. Les données du réseau contribuent à la science qui forme la politique lorsqu’on a des contrôles d’émissions par exemple pour savoir si la qualité de l’air sera améliorée, maintenant et dans le futur. Ceci est important pour les générations à venir.

Narrateur : L’information provenant des stations de surveillance de la qualité de l'air est analysée. Les données d’un laboratoire mobile à la fine pointe de la technologie enrichissent l’analyse.

Gilles Morneau : Laboratoire mobile CRUISER

Je m’appelle Gilles Morneau, nous sommes présentement à Montréal et je suis accompagné du laboratoire mobile d’Environnement Canada qu’on a baptisé « cruiser ». Ce laboratoire mobile là comporte plusieurs instruments de mesure de la qualité de l’air qui sont très sophistiqués à la fine point de technologie. Avec le laboratoire mobile  « cruiser » nous avons parcouru jusqu’à présent de Victoria jusqu’à Montréal. Avec les résultats, avec les mesures qu’on va prendre du laboratoire mobile, ces mesures là vont être analysés, puis vont servir ultimement aux autorités fédérales, provinciales et municipales afin d’élaborer les meilleures politiques possibles pour protéger la santé des Canadiens.

Narrateur : Certaines de ces informations serves à établir la cote air santé... un  instrument d'information publique qui fournit aux Canadiens des prévisions quotidiennes sur la qualité de l’air. Son élaboration est une collaboration d’Environnement Canada, de Santé Canada, et des gouvernements provinciaux. La cote est accessible via Internet et autres médias. En lisant l’échelle, les Canadiens peuvent mieux se protéger de la pollution de l’air et prendre les mesures appropriées afin de limiter leur exposition. Environnement Canada s’applique à mesurer et à surveiller la qualité de l’air. Les scientifiques et les ingénieurs vérifient les émissions des véhicules et des moteurs afin qu’elles soient conformes aux normes canadiennes et étudient les technologies de contrôle des émissions. Ces expériences développent les connaissances permettant aux Canadiens de faire des choix avisés en ce qui a trait à l’environnement.

Marie-Josée Poitras : Section Recherche et mesure des émissions

Je suis Marie-Josée Poitras, nous sommes au laboratoire du groupe de la recherche et mesures des émissions. Nous mesurons des moteurs d’une grande variété…que ça soit pour une scie à chaîne ou pour un moteur d’avion. Nous avons deux programmes principaux, le premier programme est de soutenir le programme de conformité, c’est-à- dire que nous mesurons les émissions de moteurs de  véhicules, et nous vérifions si les résultats sont conforment aux règlements canadiens. Le deuxième est de supporter les recherches de technologie qui réduisent la pollution, comme les carburants alternatifs.

Narrateur : Environnement Canada est un chef de file dans la recherche des sciences environnementales. Ce travail important fait partie de notre mission qui consiste à mieux comprendre la pollution de l’air, ses niveaux, ses causes et ses origines, d’informer les Canadiens concernant l’air que nous respirons, et de rappeler à chacun qu’un air pur est meilleur pour tous! 

Les experts ensemble : Ce sont là quelques-unes des façons dont vous bénéficiez de la science d'Environnement Canada.