17. Premières photographies de terrain (1860)

Premières photographies de terrain 1
Premières photographies de terrain 2

En 1860, James Richardson a pris les premières photographies connues de travaux sur le terrain prises par la Commission. Richardson et son équipe cartographiaient la rive nord du Saint‑Laurent, entre Mingan, au Québec, et le détroit de Belle‑Isle.

Richardson a utilisé un procédé au collodion humide qui produisait des stéréogrammes sur plaque de verre. Le procédé permettait de créer des images merveilleusement détaillées, mais la logistique pour de l'utilisation de photographies sur le terrain posait des défis.

L’énorme quantité de matériel requis s’ajoutait aux difficultés d'atteindre et de traverser des régions éloignées. Le procédé au collodion humide utilisait des plaques de verre fragiles, et les images devaient être développées dans les 15 minutes. Une chambre noire portable était donc essentielle, ce qui nécessitait également une tente obscure, des bouteilles de produits chimiques et des barils d'eau – le tout devant être transporté dans la nature sauvage par l'équipe de terrain. Le transport du matériel photographique était l'un des postes les plus coûteux du budget de terrain.

Categorie : Travaux de terrain

Décennie : Années 1860

Home - Accueil

Date de modification :