39. Schistes de Burgess (1886)

Schistes de Burgess 1
Schistes de Burgess 2

Les shales (ou schistes) de Burgess du Parc national du Canada Yoho de la Colombie‑Britannique sont l'un des plus importants dépôts de fossiles au monde. Ils donnent un aperçu intrigant de la vie marine inhabituelle et diversifiée d'il y a 505 millions d'années. Les shales sont renommés en particulier pour l’excellente préservation d'animaux à corps mou, dont des arthropodes, des éponges et des vers qui, autrement, seraient inconnus.

Les fossiles de la région des shales de Burgess ont été signalés pour la première fois à la fin du 19e siècle, probablement par des travailleurs qui construisaient le chemin de fer Canadien Pacifique. En 1886, alors qu'il débrouillait la géologie des Rocheuses canadiennes, Richard McConnell, de la Commission géologique du Canada, a confirmé l'existence d'abondants fossiles sur le mont Stephen, qui est situé près du site principal des shales de Burgess. L'étude des fossiles a été entreprise à la fin du 19e siècle par des paléontologues canadiens, comme Joseph Whiteaves, de la Commission, qui a décrit l'un des fossiles les plus emblématiques des shales de Burgess, Anomalocaris, en 1892, à partir d’un spécimen incomplet.

En 1907, le paléontologue américain Charles Walcott s'est rendu au mont Stephen et a, au cours de ses travaux, découvert et nommé le site des shales de Burgess. Un autre paléontologue américain, Percy Raymond, a travaillé sur le site au cours des années 1930 et, à compter des années 1960, des chercheurs de la Commission, de l'Université Cambridge et du musée Royal de l'Ontario y ont mené d'importantes études.

Categorie : Roches, fossiles, minéraux et météorites

Décennie : Années 1880

Home - Accueil

Date de modification :