46. Nappes glaciaires (1890s)

Nappes glaciaires

Au cours des 2,6 millions d'années passées, la majeure partie du Canada avait été couverte périodiquement de glace, durant ce qui est appelé l’Âge glaciaire. Il s'agissait d'une période de fluctuations climatiques extrêmes qui ont entraîné des avancées et des reculs cycliques de la glace ainsi que des variations considérables de l'épaisseur de la glace. Durant certaines périodes, des nappes glaciaires (inlandsis) de plusieurs kilomètres d'épaisseur couvraient des régions de la taille du Groenland, générant des glaciers qui s'étendaient comme des tentacules, moulant et changeant radicalement le paysage. L'idée que des glaciers et des inlandsis couvraient jadis d'immenses régions de l'Amérique du Nord était controversée jusqu'au milieu du 19e siècle.

Les travaux sur le terrain menés par des géologues pionniers de la Commission géologique du Canada, tels que William Logan, Joseph Tyrrell et George Dawson, ont fourni des preuves convaincantes de la présence de glace sur une grande partie du Canada. En fait, c'est Dawson qui a reconnu et nommé les inlandsis cordillérien et laurentidien – des termes encore utilisés aujourd'hui.

Il y a entre 20 000 et 18 000 années, l’inlandsis cordillérien couvrait la majeure partie du Canada à l'ouest des Prairies. Il a atteint une épaisseur d'environ deux kilomètres et il s'est brièvement fusionné avec l’inlandsis laurentidien, à l'est. Le recul des nappes glaciaires a été rapide, du point de vue géologique, ne prenant qu'environ 4 000 ans.

Categorie : Progrès scientifiques

Décennie : Années 1890

Home - Accueil

Date de modification :