69. Omars (Années 1940)

Omars

En 1873, dans le nord de l'Ontario, le géologue Robert Bell de la Commission géologique du Canada a découvert des roches grises particulières affichant des alvéoles arrondies et allongées. Il les a interprétées comme ayant été transportées du nord‑est par les glaces. Les roches transportées par les glaciers loin de leur région d'origine sont appelées des blocs erratiques. Plus tard, les blocs erratiques de Bell ont été rattachés à la formation d'Omarolluk des îles Belcher de l'est de la baie d'Hudson et ont été appelées des omars d'après l'emplacement de leur source.

Au cours des années 1940, Victor Prest, géologue de la Commission, a reconnu que le lieu d'origine particulier des omars en faisait un important marqueur pour la reconstitution des mouvements passés. Depuis, des omars ont été trouvés dans les Prairies, l'ouest du Québec, l'Ontario et plusieurs États du nord des États‑Unis. Ils témoignent d'au moins deux périodes de glaciation et de transport glaciaire sur des milliers de kilomètres par l'inlandsis laurentidien, qui a couvert tout l'est et le nord du Canada au cours de la dernière glaciation, il y a environ 21 000 ans.

Ce spécimen d'omar a été trouvé dans le sud de la Saskatchewan par Stephen Wolfe, géologue de la Commission, et représente 1 800 kilomètres de transport glaciaire. Il a été identifié et autographié par Prest.

Categorie : Roches, fossiles, minéraux et météorites

Décennie : Années 1940

Référence

Prest, V.K., Donaldson, J.A., et Mooers, H.D., 2000. The omar story: the role of omars in assessing glacial history of west-central North America; Géographie physique et Quaternaire, v. 54, p. 257–270. doi:10.7202/005654ar

Home - Accueil

Date de modification :