76. Structures d’impact d’origine extraterrestre au Canada (Années 1950)

 Structures d’impact d’origine extraterrestre au Canada

L’étude des structures d’impact canadiennes d’origine extraterrestre s’est amorcée dans les années 1950 sous la direction de C.S. Beals à l’Observatoire fédéral; environ 31 structures d’impact canadiennes sont maintenant consignées. La plus vieille et la plus vaste est celle de Sudbury, en Ontario; elle mesure 200 à 250 kilomètres de diamètre et a été créée il y a 1,85 milliard d’années. La plus récente et la plus petite se trouve à Whitecourt, en Alberta; elle a un diamètre de moins de 40 mètres et a 1 100 ans. À la suite de la fusion avec la Direction de la physique du globe en 1986, la Commission géologique du Canada est devenue responsable de ces études.

Dès le début, les études des structures d’impact canadiennes étaient multidisciplinaires et impliquaient souvent une collaboration avec d’autres institutions scientifiques. Ces études ont produit un certain nombre de premières, notamment la datation des impacts terrestres par le biais d’analyses isotopiques et la documentation du taux d’affaiblissement de l’onde de choc générée à l’impact dans les roches touchées.

L’étude des structures d’impact canadiennes a grandement contribué à la compréhension des processus liés à leur formation. Aujourd’hui, les recherches sont menées par des universités canadiennes et portent surtout sur la compréhension de l’évolution de la structure d’impact de Sudbury et de ses minerais de cuivre-nickel-éléments du groupe du platine de calibre mondial qui, jusqu’à présent, ont produit pour plus de 300 milliards de dollars de métaux.

Categorie : Progrès scientifiques

Décennie : Années 1950

Référence

Grieve, R.A.F., 2006. Impact Structures in Canada; Geological Association of Canada, GEO text 5, St.John’s.

Home - Accueil

Date de modification :