81. Pneus de toundra (1958)

Pneus de toundra

Jusqu'au milieu des années 1950, les travaux de terrain effectués dans l'archipel Arctique se faisaient en traîneaux à chiens au printemps et en bateaux et randonnées pédestres avec sacs au dos en été. En 1956, Weldy Phipps, un aviateur habile et brillant ingénieur, a fait la démonstration d’un avion Piper PA18A Super Cub qu'il avait modifié à Raymond Thorsteinsson, de la Commission géologique du Canada, qui effectuait des études stratigraphiques dans l'Arctique.

La modification de Phipps consistait en « pneus de toundra » surdimensionnés, à basse pression, qui permettaient à l'avion de fonctionner sans piste d'atterrissage préparée. Cela a changé les règles du jeu – on avait là un avion qui pouvait atterrir sur un sol non préparé, comme un banc de gravier ou une plage surélevée.

Thorsteinsson a été impressionné : [traduction] « La distance que nous avons parcourue au cours d'un vol d'une heure aurait nécessité plusieurs jours de voyage en surface. » À l'été de 1958, Thorsteinsson et Tim Tozer, son collègue à la Commission, ont utilisé un seul Super Cub piloté par Phipps pour cartographier la partie ouest des îles de la Reine-Élizabeth, couvrant une superficie de 42 700 kilomètres carrés. Ils ont fait 400 atterrissages hors piste à 246 endroits différents.

Plusieurs projets de la Commission menés dans l'Arctique ont utilisé le Super Cub modifié et, finalement, des pneus de toundra ont été installés sur de plus gros avions, comme le Beaver, l'Otter et le Twin Otter. Le vol hors piste est maintenant une façon de faire normalisée à l'appui des travaux de terrain dans l'archipel Arctique.

Categorie : Travaux de terrain

Décennie : Années 1950

Home - Accueil

Date de modification :