90. Gravimètre de LaCoste et Romberg (Années 1960)

Gravimètre de LaCoste et Romberg 1

La gravité maintient le café dans la tasse et la tasse sur la table. Elle règle nos vies et, pourtant, elle demeure l'un des grands mystères de la science. L'accélération d'un corps en chute libre en raison de la force de la gravité s'avère essentielle pour comprendre comment un pendule marque le temps, pour mesurer la forme et la masse de la Terre, pour localiser des gisements de minéraux et de pétrole, et pour enregistrer et comprendre les processus tectoniques.

Les premières mesures gravimétriques canadiennes ont été prises à Ottawa en 1902, mais la cartographie du champ gravitationnel de la masse terrestre canadienne n’a pris son essor qu’après l'introduction de gravimètres relatifs compacts, comme le G‑meter de LaCoste et Romberg, au cours des années 1950 et 1960. Leur construction robuste, leur plage dynamique étendue et leur précision sans précédent ont facilité l'établissement d'un réseau de plus de 3 000 stations gravimétriques régionales qui fournissent des données fondamentales pour améliorer les normes nationales des levés et permettre une cartographie plus détaillée du géoïde partout au Canada.

Gravimètre de LaCoste et Romberg 2

Ressources naturelles Canada est responsable des observations de la gravité d'aujourd'hui et utilise principalement des gravimètres absolus portatifs. Les gravimètres de LaCoste et Romberg sont toujours utilisés, mais spécifiquement en exploration géophysique et pour le suivi des changements temporels de gravité causés par des processus environnementaux et tectoniques.

Categorie : Équipement et appareils

Décennie : Années 1960

Référence

Hodgson, J.H., 1994. The Heavens Above and the Earth Beneath: A History of the Dominion Observatories, Part 2: 1946-1970; Geological Survey of Canada, Open File 1945, 257 p. doi:10.4095/220394

Home - Accueil

Date de modification :