128. Soulèvement de Kapuskasing (1984)

Soulèvement de Kapuskasing

Dans les années 1950, on a découvert d’importantes anomalies gravimétriques et aéromagnétiques traversant la province géologique du Supérieur entre la baie James et le lac Supérieur. La cartographie géologique régionale et des recherches appuyées par la Commission géologique du Canada ont défini la transition depuis des ceintures de roches vertes peu profondes près de Wawa, en Ontario, jusqu’à des roches provenant de profondeurs de 30 à 35 kilomètres. Ces travaux ont permis d’expliquer ces anomalies. Le soulèvement des roches profondes de Kapuskasing a été attribué à une faille de chevauchement intracontinentale, une hypothèse qui a suscité beaucoup d’intérêt de la part des géoscientifiques au début des années 1980. À cette époque, les premières images de sismique-réflexion de la croûte profonde ont été publiées et peu d’exemples de « géologie profonde exposée » étaient connus.

En 1984, le projet Lithoprobe, l’un des plus fructueux examens en profondeur de la structure terrestre dans le monde, a été amorcé, et le soulèvement de Kapuskasing a été choisi parmi ses recherches initiales. Lors des recherches menées dans le cadre du projet Lithoprobe, on a retracé des particularités géologiques depuis leur emplacement normal dans la croûte profonde jusqu’à la surface, créant ainsi un laboratoire naturel pour l’étude des conditions et des processus géologiques profonds.

Des centaines de géoscientifiques ont examiné les roches du soulèvement de Kapuskasing, et la région continue d’attirer des recherches universitaires à titre de cas unique à l’échelle mondiale. La récente découverte d’un gisement d’or au lac Borden suscite l’attention de l’industrie pour le potentiel en minéralisation économique des roches qui se trouvaient jadis dans la croûte profonde.

Categorie : Progrès scientifiques

Décennie : Années 1980

Home - Accueil

Date de modification :