144. Capuchon de borne côtière (1991)

Capuchon de borne côtière 1
Capuchon de borne côtière 2

Ce capuchon identifiait l’une des trois bornes indiquant les transects transversaux établis par la Commission géologique du Canada à la frontière Canada–États-Unis sur la côte du versant nord du Yukon en 1991. En août 2015, il a été récupéré au moment où la borne allait tomber au bas de la falaise, qui s’était érodée de 33 mètres au fil des ans. En effet, l’histoire de la surveillance côtière à cet endroit remonte à 1972, quand des chercheurs de la Commission ont documenté un recul de 43 mètres du littoral par rapport à un marqueur Commission de la frontière internationale qui avait été érigé en 1912.

La Commission a installé des bornes dans des sites de surveillance du littoral dans sept provinces et les trois territoires. En 2012, on comptait environ 600 sites de surveillance, dont 67 ont des registres s’étalant sur plus de 20 ans. Près de la moitié de ces sites sont situés dans l’Arctique, une région qui représente plus de la moitié du littoral du Canada. La surveillance de la stabilité du littoral permet d’améliorer les connaissances et les conseils scientifiques sur l’aménagement du littoral pour la sécurité des infrastructures, la conservation des ressources culturelles et la protection des habitats.

Les techniques d’arpentage ont évolué, passant des tiges, du ruban et des théodolites optiques aux instruments GPS en temps réel utilisés aujourd’hui. Les levés au sol sont améliorés et élargis grâce aux logiciels de photogrammétrie combinée avec d’anciennes photos aériennes, de l’imagerie satellite haute résolution, de l’altimétrie par laser à balayage aéroporté et, tout récemment, de l’imagerie par drone.

Categorie : Travaux de terrain

Décennie : Années 1990

Home - Accueil

Date de modification :