Les sciences de premiere ligne

Transcript

Anne Veniot : Je m’appelle Anne Veniot et je suis gestionnaire nationale pour le Système national des laboratoires de santé des animaux aquatiques. Nos quatre laboratoires sont situés à Nanaimo, Winnipeg, Charlottetown,  et celui-ci, au Centre de Pêche du Golfe à Moncton.

Les analyses menées dans nos laboratoires sont essentielles à l’atteinte des objectifs du Programme national sur la santé des animaux aquatiques du Canada, qui a été établi précisément pour lutter contre les maladies des animaux aquatiques. Les compétences des experts de nos laboratoires constituent le fondement des analyses règlementaires qui sont essentielles à la détection des maladies des animaux aquatiques. De concert avec l’Agence canadienne  d’inspection  des aliments, nous faisons partie du système de protection de première ligne du poisson et des produits de la mer. Les exportations à elles seules valent 4.4 millions de dollars pour l’économie canadienne. Notre responsabilité est de mener des analyses pour dépister des virus, des bactéries et des parasites pouvant causer des maladies. Nous menons des analyses qui sont validées pour attester que nos résultats d’analyses sont exacts. Les laboratoires des diagnostiques de Pêches et Océans Canada constituent un élément essentiel à la mise en place de règlements concernant les maladies des animaux aquatiques. Notre travail contribue à prévenir l’apparition de nouvelles maladies et à maintenir notre accès au marché d’exportation.

Nellie Gagné : Mon nom est Nellie Gagné. Mon principal travail est chercheur scientifique, mais aussi on doit s’occuper du contrôle de qualité, donc j’ai un rôle de gestionnaire du contrôle de qualité dans notre groupe également et on travaille à mettre au point des appliqués, des  méthodes de détection des maladies, des parasites, des virus ou des bactéries qui affectent les poissons, les mollusques ou les crustacés. Il est très important dans notre code d’appliquer des méthodes et façons  rigoureuses, exactes, précises … d’avoir un niveau de qualité dans les laboratoires qui rencontrent des normes internationales et les dépassent même pour s’assurer qu’on remette toujours des résultats précis, exactes, répétables …. donc c’est essentiel de maintenir ce niveau de qualité dans nos laboratoires

Anne Veniot : Je pense que la science a encore un rôle très important à jouer afin de permettre une analyse objective. Des résultats de santé qui sont produits à partir de nos populations de poissons soient de l’aquaculture ou sauvage. Suite à la mondialisation et étant donné que les fruits de mer, et les produits de la mer sont de plus en plus commercialisés  et vendus à travers le monde, il est important que les décisions prises pour supporter le commerce soient basées au fait sur une bonne science de qualité et c’est très important d’avoir une science objective de fine point et respectant des normes internationales afin d’assuré accès à nos marchés. 

Date de modification :