Notices biographiques

Robert Anderson

Robert Anderson

"Je suis intéressé par l’écologie et la classification des insectes en général. Mes recherches et mes compétences concernent plus spécialement l’ordre des coléoptères, en particulier les charançons. Je travaille actuellement au Musée canadien de la nature à Ottawa en tant que chercheur scientifique en entomologie. J’ai beaucoup voyagé en Amérique centrale et en Amérique du Sud et ai publié près de 100 articles sur la biologie et la classification des charançons. Aujourd’hui, je suis également professeur adjoint au Département de sciences des ressources naturelles de l’Université McGill à Montréal."

 


Craig Ayre

Craig Ayre

Craig Ayre est étudiant de deuxième cycle en biochimie à l’Université Memorial de Terre-Neuve. Après avoir obtenu son baccalauréat, il est déménagé au Qatar, un émirat du Moyen-Orient, où il a enseigné pendant quatre ans comme moniteur de laboratoire de chimie et de biologie pour le collège de l’Atlantique Nord, tout en complétant un baccalauréat en éducation des adultes.

En 2011, Craig est rentré au Canada pour poursuivre des études de deuxième cycle. Il participe actuellement à un projet de recherche en bioinformatique qui s’intéresse au contrôle de l’apoptose dans les lymphocytes B, sous la direction de la Dr Sherri Christian. Craig habite à St. John’s à Terre-Neuve avec sa femme Laura.

 


Pauline Barmby

Pauline Barmby

Pauline Barmby a grandi en Ontario et en Colombie-Britannique et elle a suivi ses cours à l’Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver. Après l’obtention de son doctorat de l’Université Harvard, elle a travaillé à l’observatoire astrophysique du Smithsonian où elle a pris part aux activités de mise à l’essai et d’étalonnage de la caméra IRAC ainsi qu’aux premières découvertes du télescope spatial Spitzer.

En 2007, elle revient au Canada pour occuper un poste de professeure adjointe à l’Université Western Ontario. Mme Barmby vit à London avec son mari, Charles McKenzie, titulaire d’une chaire de recherche du Canada, et leur fils.

 


Nick Bellissimo

Nick Bellissimo

Nick Bellissimo est professeur associé à la Faculté de nutrition de l’Université Ryerson. Il est directeur des laboratoires de découverte en nutrition (https://ndlabs.ca) (anglais), où il cherche à comprendre la façon dont les facteurs physiologiques et environnementaux contribuent aux déséquilibres de l’appétit et de l’énergie chez les enfants. Son objectif est de justifier scientifiquement les conseils sur la composition du régime alimentaire, sur l’activité aérobie intense et sur l’environnement pour prévenir et gérer la suralimentation chez les enfants.

M. Bellissimo a mérité plusieurs prix, dont le Dean’s Scholarly, Research and Creative Activity Award (prix pour l’érudition, la recherche et d’activités créatrices) (2017), le Sue Williams Excellence in Teaching Award (prix Sue Williams pour l’excellence en enseignement) (2016) et le Dean’s Teaching Award (prix du doyen pour l’excellence en enseignement) (2014). Il fait partie aussi de plusieurs comités de rédaction de revue et est conseiller scientifique auprès d’organismes et d’instituts gouvernementaux, ainsi que de l’industrie alimentaire.


Juan Beltran

Juan Beltran

Juan Beltran est professeur adjoint au Département de chimie et génie chimique au Collège militaire royal du Canada. Le groupe Beltran au CMR fournit des informations expérimentales pertinentes à la thermodynamique, des phénomènes de transport, de la cinétique et la morphologie des hydrates de gaz.  Si bien les hydrates de gaz ou clathrates constituent le cœur de notre recherche, nous aimons trouver toutes sortes d'applications créatives pour la science et l'ingénierie.

Le professeur Beltran détient un baccalauréat en génie, une maitrise et un doctorat en génie chimique de l'Université McGill.

Plus amples renseignements à : www.clathrate.ca


Lucien Junior Bergeron

Lucien Junior Bergeron

Lucien Junior Bergeron a une formation très éclatée en biochimie, biologie moléculaire et cellulaire. Après avoir combattu un cancer Hodgkin durant son baccalauréat, sa motivation pour des études supérieures en sciences de la santé est plus que palpable. Biochimiste de formation, il remporte la thèse de l’année en Santé à l’Université de Sherbrooke en 2005. Durant ce doctorat, il fait l’ingénierie d’un ARN catalytique dans l’optique d’un futur outil thérapeutique. Ce concept révolutionnaire est aussi primé lors du concours Défi innovation du CRSNG. Par la suite, il entreprend divers stages postdoctoraux. Le premier à l’Université Simon Fraser (Vancouver, C.-B.) afin d’étudier davantage les propriétés des acides nucléiques. Puis il est de retour à Sherbrooke où il étudie la génomique fonctionnelle et le mécanisme de l’ARN interférent (RNAi et miRNA). Finalement, il termine par un stage en biochimie clinique afin de lier la recherche fondamentale à celle clinique. Il y étudie une protéine liant des ARN et que l’on retrouve dans les plaquettes sanguines humaines… tout cela en lien avec une maladie génétique héréditaire menant à une déficience intellectuelle, le X fragile.

Avec tout ce bagage, il met sur pied un service de consultant scientifique à l’Université de Sherbrooke (un service universitaire original et unique au Canada). Plusieurs défis plus tard, dans des champs d’expertise très divers (Arthrite rhumatoïde, cassure à l’ADN, cadre de lecture alternatif, VIH, etc.), il devient coordonnateur scientifique pour le Réseau québécois de recherche en santé cardiométabolique, diabète et obésité (CMDO) du Fonds de recherche Québec – Santé (FRQS) regroupant plusieurs centaines de chercheur(e)s. Ces thématiques de recherche sont des maladies sociétales qui font ravages et pour lesquelles il a un grand désir d’améliorer les connaissances, via les résultats de recherche du réseau, et dont la population québécoise pourra en bénéficier. Pour y arriver, il faut être multidisciplinaire, avoir des activités multi-centres et permettre, via le réseautage, des collaborations autant québécoises qu’internationales qui souvent auraient difficilement vues le jour. On surnomme le Dr Bergeron; le connecteur!

Professeur pour le programme de médecine et celui de réadaptation (Physiothérapie et Ergothérapie) de la faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke, il adore relevé les défis et alors l’activité «Demander à un scientifique!» s’inscrit exactement dans cette voie de questio nnement et de connaissances… l’essence même d’un scientifique passionné.

 


Peter Brown

Peter Brown

Intérêts de recherche : Petits corps du système solaire, notamment -

  • Tous les aspects des météores et des météroïdes
  • Mesure radar des météores
  • Propriétés physiques des astéroïdes (spectre, vitesse de rotation)
  • Météorites et grands corps célestes interagissant avec l’atmosphère terrestre
  • Détection infrasonique et séismique de l’explosion aérienne des bolides

 Publications à ce jour :

  • Articles dans des revues arbitrées : 82
  • Résumés, présentations dans le cadre de réunions professionnelles : 31
  • Rapports techniques : 13

Nominations professorales et professionnelles :

  • 2001, Récipiendaire de la bourse post-doctorale parrainée par le Directeur, Los Alamos National Laboratory
  • 2000, Professeur adjoint, Université de Western Ontario
  • 1999, Ph.D. en physique, Université de Western Ontario
  • 1994, M.Sc. en physique, Université de Western Ontario
  • 1992, B.Sc. du programme spécialisé en physique, Université de l’Alberta

Prix choisis :

  • 2006, Florence Bucke Science Award – UWO
  • 2003, Prix provincial d'excellence en recherche
  • 2002, Astéroïde 12397 baptisé Peterbrown (http://ssd.jpl.nasa.gov/sbdb.cgi?sstr=12397&orb=1 )
  • 2001, Ontario Distinguished Researcher Award
  • 2001, Chaire de recherche du canada en science des météores (UWO)
  • 2001 Médaille Plaskett –SCA/SRAC
  • 2000, Classé par Maclean’s parmi les 100 jeunes Canadiens appelés à faire leur marque au 21e siècle

 


René Brunet

René Brunet

René Brunet est météorologue et travaille à la Biosphère d'Environnement Canada, où il coordonne l’éducation à distance et les vidéoconférences. Chaque semaine, il discute, par vidéoconférence, de questions liées à la température, au climat et à l'environnement avec des élèves et des enseignants.

M. Brunet est né et a grandi à la Nouvelle‑Orléans en Louisiane. Il a étudié à l'Université de St. Thomas à Houston, Texas, où il a obtenu un baccalauréat en météorologie avec une mineure en communications télévisuelles.

M. Brunet a passé plus de 25 ans à travailler dans le milieu de la télévision avant de se joindre à Environnement Canada en avril 2000. Il a travaillé à titre de spécialiste et de présentateur des bulletins météorologiques à Global Television (Québec), à CBC-TV, au Weather Network et à plusieurs autres réseaux américains. En outre, il a rédigé, animé et coproduit une série de rapports sur le changement climatique. Enfin, il a été mentor, conseiller scientifique et formateur à l'occasion du séminaire de formation de trois jours d'Al Gore, qui a eu lieu à Montréal en avril 2008.

 


Jinwen Chen

Jinwen Chen

M. Jinwen Chen est chercheur principal et chef de groupe au laboratoire CanmetÉNERGIE de Ressources naturelles Canada, à Devon. Ses domaines de recherche et d’expertise incluent les suivants : exploitation, production et traitement du bitume des sables bitumineux et du pétrole lourd; raffinage du pétrole; modélisation, simulation et optimisation de processus; conception, modélisation et simulation (y compris la dynamique des fluides numérique) de réacteurs chimiques multi-phases; élaboration de nouveaux catalyseurs et procédés catalytiques; ingénierie des réactions chimiques et cinétique des réactions; thermodynamique et équilibre de la phase vapeur-liquide. Avant de se joindre à CanmetÉNERGIE en 1999, M. Chen a travaillé à l’Université de Calgary et à l’Université de Washington à St. Louis en tant que chercheur ainsi qu’à l’Université de Tianjin en tant que professeur agrégé. Au cours des 25 dernières années, M. Chen a réalisé de nombreux projets de recherche parrainés par des gouvernements ou des sociétés industrielles afin de faire progresser la recherche fondamentale et de mettre au point de nouvelles technologies. Il a signé ou cosigné plus de 150 articles destinés à des revues spécialisées ou portant sur des travaux de congrès ainsi que de nombreux rapports pour des clients de l’industrie. M. Chen est un examinateur pour de nombreuses revues scientifiques. Il est membre de l’American Institute of Chemical Engineers (AIChE) et possède le titre d’ingénieur professionnel agréé de la province de l’Alberta, au Canada. Il a fait partie de nombreux comités scientifiques et groupes d’experts responsables d’organiser des congrès, des colloques et des ateliers internationaux. Il a obtenu son baccalauréat es sciences, sa maîtrise et son doctorat en génie chimique à l’Université de Tianjin en 1984, en 1987 et en 1990 respectivement.

 


Eric Chisholm

Eric Chisholm

Après avoir obtenu un premier diplôme en mathématiques, Éric Chisholm a découvert que ce qui l’intéressait vraiment était de comprendre « comment les choses fonctionnent ». Il a donc entrepris des études en génie physique. Au cours de ces études, il s’est aperçu qu'il préférait bavarder avec les gens et leur enseigner; c'est pourquoi il a orienté sa carrière de façon à pouvoir populariser la science auprès des masses. À titre de gestionnaire de l'information à l'Institut Herzberg d'astrophysique du Conseil national de recherches du Canada (CNRC), il est dans la position idéale pour répondre au pied levé à toutes vos questions. S'il ne sait pas la réponse, il saura certainement à qui s'adresser pour la trouver! Lorsqu'il n'est pas absorbé par son travail, il explore la nature de l'île de Vancouver ou il danse au rythme de la musique jazz des années 40 et 50 dans une salle bien fermée.

 


Steven Cooke

Steven Cooke

Titulaire d’une chaire de recherche du Canada et professeur agrégé au Department of Biology and Institute of Environmental Science de la Carleton University, (Ottawa) Canada

Le Docteur Cooke et son équipe mènent des travaux de recherche interdisciplinaires portant sur la conservation et la gestion scientifique des ressources aquatiques.  Ils utilisent des poissons dulcicoles et marins comme modèles de recherche pour des expériences menées dans des réservoirs de laboratoire, des bassins expérimentaux et, plus couramment, dans des sites naturels. Ils s’intéressent tout particulièrement à déterminer les conséquences, sur les plans de l’énergie, de la valeur sélective et de l’évolution potentielle, de divers facteurs de stress naturels (p. ex. l’hiver et la reproduction) et antropogéniques (p. ex. la pêche sportive et la pollution environnementale). En plus de cerner les problèmes, leur laboratoire adopte une approche caractérisée par l’élaboration et le perfectionnement de stratégies qui visent à résoudre les problèmes de conservation. Le Dr Cooke possède de l’expertise dans l’étude des poissons dans la nature au moyen d’outils de biotélémétrie. Il a appliqué cette approche à diverses questions d’étude, y compris l’établissement des flux optimaux relatifs aux activités hydroélectriques, la compréhension des effets du changement climatique sur les poissons migrateurs et la conception d’outils de réduction des prises accidentelles pour les poissons et tortues menacées.  

Le Dr Cooke est également renommé pour ses travaux sur la pêche avec remise à l’eau des prises et la pêche récréative. Il a publié plus de 275 articles avec comité de lecture sur des sujets allant des sciences sociales axées sur la conservation à l’engagement des intervenants à l’égard de l’endocrinologie comportementale et à la biochimie comparative. En 2008, on lui a décerné la médaille de la Fisheries Society of the British Isles en reconnaissance de son apport aux enjeux mondiaux en matière de pêches en début de carrière. Il est actuellement le président de la Canadian Aquatic Resources Section de l’American Fisheries Society, l’éditeur de la revue Fisheries et le rédacteur en chef de la nouvelle publication intitulée Physiology. 

 


Fiona Cornel

Fiona Cornel est une évaluatrice/biologiste de la Direction des produits biologiques et des thérapies génétiques (DPBTG) de Santé Canada. Elle fait des examens avant mise en marché de renseignements sur la chimie et la production de drogues biologiques comme des cytokines, des hormones, des enzymes ou des anticorps monoclonaux. Ces examens font partie du processus de prise de décision relatif à l’autorisation de vente d’une drogue au Canada. Fiona est également membre du Groupe de travail sur la moléculture végétale de la DPBTG, qui a récemment fait paraître un nouveau document d’orientation de Santé Canada, intitulé Plant Molecular Farming Applications: Plant-Derived Biologic Drugs for Human Use (Drogues biologiques dérivées de plantes destinées à la consommation humaine).

Fiona a un baccalauréat et une maîtrise en biologie de l’Université Queen’s. Elle travaille depuis plus de 15 ans dans les laboratoires de recherche de Santé Canada. Pendant cette période, elle a travaillé à divers projets, dont le développement d’un système de plante modèle pour la production de vaccins et le développement d’un nouveau test de sécurité des vaccins.

 


Chris Derksen

Chris Derksen

Chris Derksen (Ph.D.) est chercheur à la Division de la recherche climatique (DRC) d'Environnement Canada. Ilconsacre la plus grande partie de son temps de travail à prendre des mesures dans le territoire principal de l'ours - la région subarctique du Canada - en vue de les comparer avec des données satellitaires. Dans le Nord, il étudie la cryosphère (la partie gelée de la surface de la Terre, qui comprend les calottes polaires, les glaciers continentaux, les glaciers, la glace marine et le pergélisol) et son rôle dans le système climatique.

Lorsqu'il était étudiant de premier cycle à l'Université de Waterloo, M. Derksen a participé au programme coopératif de géographie. C’est ainsi qu'il a eu la possibilité de travailler dans les Territoires du Nord­Ouest et découvert sa passion pour la recherche dans la région arctique et subarctique. Il a ensuite poursuivi ses études de doctorat en géographie à l'Université de Waterloo.

M. Derksen a été président du Colloque sur la neige et est actuellement rédacteur en chef adjoint du Journal canadien de télédétection.

 


Marcus Dos Santos

Marcus Dos Santos

Marcus Dos Santos est professeur adjoint et directeur du premier cycle des études supérieures de la Faculté des sciences informatiques de l’Université Ryerson, au Canada, où il supervise les étudiants des premier et deuxièm e cycles qui font de la recherche.

Marcus est né et a grandi à Minas Gerais, au Brésil. Il a étudié à l’Université fédérale de Uberlândia, où il a obtenu son baccalauréat et sa maîtrise en génie informatique. Il a aussi étudié à l’Université de São Paulo, où il a décroché un doctorat en génie informatique. Ses travaux de recherche visent à enrichir les connaissances des systèmes informatiques évolués et à favoriser leur application. En 2007, il était professeur invité de la Faculté de génie électrique de l’Université Chung-Ang, à Séoul, en Corée.

 


Ian Droppo

Ian Droppo

Ian Droppo (Ph. D.) est chercheur scientifique principal à la Direction des sciences et de la technologie de l’eau d’Environnement et Changement climatique Canada, à Burlington, en Ontario. Son travail est principalement axé sur la conservation et la protection de nos lacs et de nos rivières. M. Droppo a 28 ans d’expérience dans de multiples domaines prioritaires cernés par le gouvernement. Il fait actuellement de la recherche sur l’interaction entre les sédiments et les contaminants et leur impact sur la santé des écosystèmes dans la région des sables bitumineux et des Grands Lacs.

M. Droppo est détenteur d’un baccalauréat avec spécialisation et d’une maîtrise de l’Université McMaster, ainsi que d’un doctorat de l’Université Exeter au Royaume-Uni. Il occupe quatre postes de professeur auxiliaire dans des universités canadiennes (Université McMaster, Université de Toronto, Université Ryerson et Université de Windsor). Il a publié plus de 140 articles dans des périodiques internationaux évalués par des pairs. M. Droppo a fait partie de conseils d’administration d’associations scientifiques internationales. Il est rédacteur spécialisé dans le domaine des processus physiques et biochimiques pour le Journal of Soils and Sediments. En 2008, il a été intronisé à la galerie des anciens de l’Université McMaster.

Davantage de renseignements sur les travaux de recherche de M. Droppo ici.

 


 

Christoph Frei

Christoph Frei

Chris est professeur agrégé au Département de mathématiques et de statistiques de l’Université de l’Alberta. Il a grandi en Suisse et a étudié les mathématiques à l’École polytechnique fédérale de Zurich. Durant ses études de doctorat en finances mathématiques à l’École polytechnique fédérale de Zurich, il a travaillé dans le milieu de la finance. Après avoir obtenu son doctorat, Chris a occupé un poste de chercheur à l’École polytechnique de Paris et c’est alors qu’il a décidé d’embrasser une carrière universitaire, car les mathématiques et les statistiques le fascinent, tant pour leur beauté théorique que pour leurs applications pratiques. Sa recherche actuelle allie d’ailleurs la théorie et les applications, puisqu’il s’intéresse aux problèmes touchant le monde de la finance et de l’économie. Il utilise et élabore dans son travail des outils issus de la théorie de la probabilité et de l’analyse stochastique.

 


Chadron Friesen

Chadron Friesen

Chad Friesen cumule actuellement les postes de professeur agrégé de chimie à l’Université Trinity Western en Colombie-Britannique, au Canada, et de professeur auxiliaire à l’Université Simon Fraser où il codirige des étudiants et des diplômés dans leurs travaux de recherche. Outre ses activités académiques, M. Friesen a agi à titre de chercheur invité chez E. I. du Pont de Nemours and Co., Inc. (c.-à-d. DuPont) pour des périodes allant de quelques mois en 2001 à une année sabbatique complète en 2006-2007. Il a consacré ses travaux de recherche aux applications industrielles de la chimie du fluor, nombre de ses articles et brevets portant sur la stabilité et la fonctionnalité des éthers fluorés et sur leurs applications. Le laboratoire qu’il dirige mène actuellement des travaux sur l’utilisation des éthers fluorés dans les systèmes fluorés biphasiques (SFB). Après avoir obtenu un baccalauréat en chimie et un baccalauréat en enseignement secondaire de l’Université John Brown de Siloam Springs, en Arkansas en 1995, Chad Friesen a entrepris en 1996 des études supérieures à l’Université de l’Alabama à Tuscaloosa, AL, sous la direction de Joseph S. Thrasher. Il a en outre bénéficié de la supervision conjointe de Jon L. Howell de DuPont au cours de la dernière partie des ses études de doctorat, alors qu’il était à l’emploi de DuPont. Chad Friesen a obtenu son Ph.D. en 2000 et a entrepris sa carrière à l’Université Trinity Western la même année.

 


Michael Gaultois

Michael Gaultois

Michael Gaultois est un chimiste et spectroscopiste moustachu à l'Université de Californie; il emploie les analyses spectroscopiques pour étudier divers matériaux et leurs propriétés. Le but spécifique est de mieux comprendre les céramiques composées d'oxydes métalliques qui peuvent être utilisées pour convertir la chaleur en électricité: les matériaux thermoélectriques. En général, les chercheurs ont exploré ces matériaux en employant leur intuition, et la méthode des essais et des erreurs. Cependant Michael a développé des techniques qui utilisent des données déjà publiés pour rapidement déterminer si un matériau d'intérêt est approprié. Pour en apprendre plus, visitez le site web personnel de Michael, www.michaelgaultois.com.

 


Jason Gerhard

Jason Gerhard

Jason Gerhard compte plus de 15 ans d’expérience en recherche sur la contamination des sols et de l’eau souterraine par les polluants industriels dangereux. Après avoir décroché son doctorat en génie civil et environnemental à l’Université Queen’s, il a obtenu un poste de professeur adjoint à l’Université d’Édimbourg en 2002. Professeur agrégé et titulaire de la chaire de recherche du Canada à l’Université Western Ontario depuis 2007, il codirige le projet RESTORE (Research for Subsurface Transport and Remediation;www.eng.uwo.ca/research/restore/index.htm).

Son programme de recherche a permis d’enrichir les connaissances sur le comportement des contaminants comme l’essence, le carburant aviation, les solvants chlorés, le créosote et les sables bitumineux dans les sols et la roche fracturée. Il dirige en outre des études sur les technologies d’atténuation pour la dépollution des sites industriels contaminés, notamment la biorestauration, la chasse aux agents tensio‑actifs, l’oxydation chimique, etc. Il est directeur de recherche et coinventeur d’une nouvelle technologie thermique appelée STAR qui permet de restaurer la plupart des sols contaminés (www.siremlab.com/star).

Jason est spécialiste de l’élaboration de modèles informatiques simulant le mouvement des produits chimiques dans le sol et le rendement des techniques de restauration. Ces techniques sont particulièrement utiles pour améliorer l’efficacité des systèmes de restauration sans avoir à mener de dangereuses expériences ou à procéder par tâtonnements sur le terrain. Jason peut répondre aux questions liées au mouvement de l’eau souterraine et aux ressources, aux polluants dans le sol et l’eau souterraine, au nettoyage des sols et de l’eau souterraine, et d’autres aspects du géoenvironnement.


Sylvain Hallé

Sylvain Hallé

Je suis professeur adjoint au Département d'informatique et de mathématique de l'Université du Québec à Chicoutimi et directeur du Laboratoire d'informatique formelle de l'UQAC. Auparavant, j'ai obtenu mon doctorat en informatique de l'Université du Québec à Montréal, où j'ai obtenu la Médaille du Gouverneur général pour ma thèse, et ai ensuite mené un stage postdoctoral à l'University of California, Santa Barbara.

Mes travaux de recherche se concentrent sur l'application de méthodes mathématiques pour la vérification et le développement de systèmes informatiques. Concrètement, je développe des outils, basés sur les mathématiques, permettant aux programmeurs de livrer une véritable "chasse aux bugs". En tant que professeur à l'UQAC, j'ai aussi la chance d'enseigner dans une foule d'autres domaines, comme la programmation web, les bases de données et la sécurité informatique. Les techniques de vérification automatique développées dans le cadre de mes recherches ont été entre autres intégrées à un logiciel web gratuit ayant attiré près de dix mille visiteurs depuis son lancement.

Durant mes études, j'ai aussi participé au projet Sciences et mathématiques en action (SMAC), où j'ai été responsable de la création de Show Math, une conférence-spectacle pour les jeunes du secondaire alliant humour et mathématiques. La tournée Show Math sillonne les routes du Québec, de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick. Au total, plus d'une centaine de représentations ont été données depuis l'automne 2005.

On peut trouver plus d'information à mon sujet en visitant mon site web à l'adresse http://www.leduotang.com/sylvain

Au plaisir de répondre à vos questions!

 


Bill Howell

Bill Howell

Bill Howell est présentement gestionnaire du programme de R.-D. pour les technologies de recyclage aux Laboratoires des mines et des sciences minérales de Ressources naturelles Canada, à Ottawa. Au cours des vingt dernières années, la plupart des responsabilités dont il s’est acquitté au sein de RNCan ont eu trait à la gestion de consortiums et de programmes de R.-D, notamment dans le domaine des mines souterraines (émissions de particules de diésel, automatisation, utilisation de l’hydrogène, extraction sans explosifs),de la transformation des minéraux et du traitement hydrométallurgique, des véhicules électriques et hybrides, de la gestion et de l’établissement de contrats, ainsi que de la promotion des services de R.-D.

Les principaux intérêts de Bill pour la recherche de pointe prennent la forme de loisirs auxquels il s’adonne à la maison, le plus souvent en collaboration avec des associations professionnelles et universitaires. Il apporte notamment son aide lors de conférences et rédige des articles. Son domaine de prédilection est l’étude des réseaux neuronaux artificiels et il s’intéresse également au calcul évolutionnaire, deux types de recherche menant à des représentations de l’architecture de « l’intelligence informatique » (à l’opposé de « l’intelligence artificielle »), et qui favorisent la compréhension des mécanismes du cerveau et des neurones par le biais de modèles mathématiques relativement simples (à l’opposé de la biologie!). Les autres projets auxquels il se consacre à la maison (histoire, astronomie, systèmes terrestres, informatique, physique fondamentale) portent sur des sujets tels que les « anomalies » – et l’évolution des systèmes de croyance – liées au consensus scientifique.

Bill est titulaire d’un baccalauréat en ingénierie (Calgary) et d’une maîtrise è s sciences appliquées en génie chimique (Ottawa), mais ses études remontent à très loin…!

 


Richard Hughson

Richard Hughson

Richard Hughson est titulaire d’une chaire de recherche et est professeur à la faculté des sciences de la santé appliquées de l’Université de Waterloo. Le professeur Hughson détient un baccalauréat et une maîtrise en physiologie ainsi qu’un doctorat en sciences médicales. Il est l’auteur de 195 articles scientifiques. Ses travaux de recherche portent sur les effets des voyages dans l’espace et de la vieillesse sur le système cardiovasculaire. Actuellement, il étudie la santé cardiovasculaire des astronautes avant et après que ces derniers aient séjourné plus de 6 mois dans la station spatiale internationale; ces travaux sont financés par l’Agence spatiale canadienne. Il examine également les changements qui touchent les vaisseaux sanguins, la régulation de la pression artérielle et les facteurs qui pourraient réduire le flux sanguin au cerveau apparaissant avec l’âge, travaux financés par les Instituts de recherche en santé du Canada. Son programme fondamental de recherche sur la régulation du flux sanguin dans le muscle et le métabolisme pendant l’activité physique est financé depuis plus de 30 ans par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

Les travaux de recherche du professeur Hughson dans le domaine de la santé humaine ont été inspirés de sa propre participation à des compétitions de course sur longue distance. Il s’intéresse à la santé des astronautes, car sans programme d’exercice particulier, les astronautes qui vivent dans la station spatiale internationale verraient leur forme physique diminuer considérablement.

 


Alexandra Iliescu

Alexandra Iliescu

Alexandra Iliescu a récemment terminé son doctorat en biochimie à l’Université McGill. Ses domaines d’intérêt et d’expertise en matière de recherche comprennent la génétique humaine et moléculaire, la biologie cellulaire et l’échange protéique. Ses travaux ont porté sur les anomalies du tube neural (ATN), qui représentent la deuxième cause de malformations congénitales en importance chez les humains, après les anomalies cardiaques. Elle a notamment mené des travaux de recherche sur les mutations observées dans un gène précis de l’ADN de patients présentant des ATN et les effets de ces mutations dans l’altération de la fonction et du mode d’action de la protéine produite par ce gène.

Outre ses intérêts de recherche, Alexandra participe à plusieurs initiatives de sensibilisation telles que Parlons sciences et le groupe Dialogue – science et politique. Elle est récipiendaire de la bourse des IRSC à l’intention de chercheurs pour l’élaboration de politiques et elle bénéficie actuellement d’une bourse postdoctorale à l’Agence de la santé publique du Canada.

 


Leland Jackson

Leland Jackson

Lee Jackson est professeur à la Faculté des sciences (département des sciences biologiques) de l’Université de Calgary. Ses recherches portent sur le rôle de structuration que jouent les plantes aquatiques submergées dans les lacs à faible profondeur des prairies, les répercussions des composantes perturbatrices de l’endocrine sur les populations de poissons autochtones, les effets d’espèces envahissantes et nuisibles (Didymosphenia geminate, communément appelée « algue didymo »; butome à ombrelle et carassin argenté) et du tournis des truites sur le système aquatique du Sud de l’Alberta.

M. Jackson a fait ses études à l’Université Queen’s (baccalauréat), à l’Université de la Colombie-Britannique (maîtrise) et à l’Université McGill (doctorat). Il a reçu une bourse de recherche postdoctorale du CRSNG à l’Université de Wisconsin-Madison, où ses recherches ont porté sur la modélisation des flux d’organochloré dans les réseaux trophiques des Grands Lacs.

Il siège actuellement au comité de rédaction de la revue Aquatic Conservation: Marine and Freshwater Ecosystems, et il est directeur exécutif du partenariat Advancing Canadian Wastewater Assets (ACWA).

 


Randall Jamieson

Randall Jamieson

Je suis un psychologue de la cognition qui s’intéresse à la manière dont les humains perçoivent, apprennent, se souviennent et pensent. Une partie de mon programme de recherche est axé sur l’examen expérimental de la cognition. L’autre partie est orientée sur la conception de modèles informatiques permettant de reproduire et d’expliquer les données recueillies. Mon objectif est d’expliquer la cognition humaine et de contribuer à la conception de l’intuition dans les modèles d’intelligence artificielle.
 
J’ai obtenu mon doctorat de la Queen’s University en 2005 et terminé ensuite un postdoctorat à la McMaster University grâce à une bourse du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada. Je suis professeur de psychologie à la University of Manitoba depuis 2007.

 


Dustin Johnson

Dustin Johnson

Dustin Johnson est titulaire d’un baccalauréat avec spécialisation en sciences de la vie de l’Université Queen’s (Kingston, Ontario) et d’un doctorat en sciences médicales (immunologie moléculaire, virologie et inflammation) de l’Université McMaster (Hamilton, Ontario). Il a mené des travaux de recherche sur la caractérisation du rôle des protéines kinase dans le cycle de vie de la bactérie intracellulaire obligatoire C. pneumoniae, qui est un agent pathogène pour l’humain. De plus, il a découvert un nouvel inhibiteur d’une kinase de C. pneumoniae qui prévient également la réplication et l’infection bactériennes in vitro. Le Dr Johnson travaille actuellement à Santé Canada comme évaluateur scientifique principal dans le domaine de l’évaluation toxicologique des médicaments biologiques et de l’évaluation des risques chimiques.


Bryan W. Karney

Bryan W. Karney

M. Bryan W. Karney a obtenu son diplôme en génie des bioressources de l’université de la Colombie-Britannique (UBC) en 1980. Il fait ensuite un doctorat en génie civil au même endroit, lequel il termine en 1984. Actuellement professeur en génie civil, il occupe aussi le poste de doyen adjoint des programmes multidisciplinaires à l’université de Toronto. En outre, en tant que spécialiste principal des phénomènes hydrauliques transitoires, le DKarney tient le poste de directeur d’HydraTek & Associates inc., une entreprise spécialisée dans l’analyse de phénomènes hydrauliques transitoires. Il compte d’ailleurs près de 30 ans d’expérience dans le domaine des services de conseil liés aux phénomènes hydrauliques et aux phénomènes hydrauliques transitoires qui touchent une vaste gam me de circuits de tuyautage servant au transport de fluides, comme l’eau, les eaux usées, l’huile, le gaz et le carburant aviation. 

Le DKarney a donné de nombreuses conférences et écrit nombre d’articles sur des sujets liés aux systèmes hydriques, aux enjeux énergétiques, à l’hydrologie, aux changements climatiques, à l’enseignement technique et à l’éthique. De 1993 à 2005, il a été corédacteur du Journal of Hydraulic Engineering, publié par l’ASCE des États‑Unis. Il a écrit de nombreux articles, ou collaboré à ceux-ci, dont le livre « Comprehensive Water Distribution Systems Analysis Handbooks for Engineers and Planners », publié par MWH Soft. Le DKarney a reçu nombre de prix et de distinction en enseignement, et il a participé à la finale du concours des meilleurs conférenciers de TVO. En outre, il a reçu un prix de l’American Water Works Association (AWWA) pour le meilleur article en génie et construction paru en 2008. En 2009, le Dr Karney a également reçu le prix Northrop Frye qui souligne l’excellence en enseignement et en recherche. Il s’intéresse tout particulièrement aux domaines où se recoupent la politique publique, la technologie, les mathématiques et la physique.

 


Azad K. Kaushik

Azad K. Kaushik

J’étais intrigué par les mécanismes de l’immunité, tout particulièrement la génération de la diversité, qui assurent à la fois la protection et la tolérance au soi. Toutefois, la perte de tolérance conduit parfois à une maladie autoimmune. Bien que menés en France, aux États-Unis et en Suisse, nos travaux de recherche sur la construction et le contrôle du système immunitaire relativement à la santé et à la maladie ont démontré que les mêmes éléments génétiques du système immunitaire, que nous avons identifiés auparavant, qui ont défendu un hôte contre des substances ou des agents nuisibles, ont aussi produit des anticorps pathogènes responsables de nombreuses maladies autoimmunes.

Notre laboratoire a également démontré que la sélection des lymphocytes B au cours du développement influe sur la production d’anticorps pathogènes. Des études sur la construction du système immunitaire chez différentes espèces nous ont amenés à examiner le système immunitaire bovin, qui présente une diversité de lignée germinale limitée, mais qui a recours à d’autres stratégies : par exemple, une CDR3H exceptionnellement longue, pour la diversification des anticorps. Nos travaux de recherche portent sur les aspects fondamentaux et fonctionnels du génie des anticorps, p. ex., la construction d’une chaîne simple Fv (scFv) concernant relevant l’immunodiagnostic et la thérapie. D’autres études s’intéressent à l’autoimmunité et l’immunologie vétérinaire clinique.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site suivant : http://www.uoguelph.ca/~akaushik/Kaushik_Laboratory/Home.html

 


 Anders Knudby

Anders Knudby

Anders Knudby est professeur adjoint au département de Géographie à la Simon Fraser University. Ses intérêts s’articulent autour d’un vaste mélange de télédétection fondamentale et appliquée, d’écologie spatiale et de modélisation prédictive. Voici en quoi consistent ces travaux récents et en cours :

Le traitement automatisé des données de télédétection à grande échelle pour la productio n d’ensembles de données environnementales mondiales. En raison du très grand volume de données de télédétection qui sont produites aujourd’hui, le traitement hautement automatisé est essentiel afin que cette précieuse information puisse se traduire en connaissances. Ses récents travaux dans le domaine pour le gouvernement canadien étaient axés sur la détection automatisée des nuages au moyen de données provenant des capteurs AATSR et MERIS. Ces deux capteurs sont les précurseurs des instruments embarqués à bords des satellites Sentinelle-3 de l’ASE, qui seront lancés en 2013.

La modélisation prédictive spatiale fonctionne grâce à la combinaison de deux éléments: 1) des cartes des variables environnementales et 2) des modèles statistiques qui exécutent une mise en correspondance quantitative de ces variables à un objet d’intérêt. Cette combinaison permet d’obtenir une carte de l’objet à l’étude, qui souvent ne pourrait pas être cartographié autrement. Voici des exemples ses travaux récents et en cours : la cartographie permettant de cerner la richesse des espèces et la biomasse des poissons des récifs coralliens, la collecte d’indicateurs de la résilience du récif corallien dans le cadre du programme des Fidji de la Wildlife Conservation Society et la cartographie des sites où l’on trouve les éponges et coraux de grands fonds en collaboration avec Pêches et Océans Canada.

 


Bryan Koivisto

Bryan Koivisto

Professeur adjoint, département de chimie et de biologie, Université Ryerson

Bryan Koivisto a grandi dans une région rurale, tout juste à l'est de Sault Ste. Marie, en Ontario. Il obtient son baccalauréat spécialisé en sciences, programme d’enseignement coopératif, de l'Université de Waterloo, puis un doctorat en chimie de l'Université de Victoria. Après un séjour de deux ans passé à l'Université d'Édimbourg grâce à une bourse postdoctorale du CRSNG, Bryan rentre au Canada et décroche une deuxième bourse postdoctorale, cette fois à l'Université de Calgary. Il est maintenant professeur adjoint à l'Université Ryerson.

Bryan a toujours été fasciné par la façon dont la lumière interagit avec la matière, en particulier la photovoltaïque. Maintenant, le groupe de M. Koivisto à l'Université Ryerson étudie la conception et la fabrication des photovoltaïques de dernière génération, notamment les cellules solaires à pigments qui exploitent la lumière et utilisent des électrolytes polymères. 

On trouvera davantage de détails sur la recherche de M. Koivisto, PhD, à l'adresse suivante :

http://www.ryerson.ca/~solar/

 


Paul Labbé

Paul Labbé

Paul Labbé s’est joint au ministère de la Défense nationale » (MDN) en 1978. Ses recherches sur les autodirecteurs de missile et le traitement des signaux réalisées de 1978 à 1984 ont culminé par l’obtention d’un brevet pour de nouveaux circuits qui améliorent les missiles sol-air (MSA).

Lorsqu’il œuvrait au Centre de recherches sur les communications (CRC) d’Ottawa de 1984 à 1990, ses recherches ont permis le développement d’éléments clés d’Internet pour les établissements de Recherche et Développement pour la défense Canada (RDDC) au pays. Il a dirigé une équipe de scientifiques de RDDC Valcartier qui travaillait à des systèmes d’architecture de commandement et de contrôle (C2), de 1990 à 2002. De plus, il a été le premier à publier un article sur les « mesures axées sur un modèle », qui consistent en un ensemble de mesures quantifiables pour les opérations de coalition et qui sont des éléments essentiels pour démontrer la valeur de ce niveau de soutien décisionnel. Ce dernier a des répercussions d’envergure sur la politique en matière d'investissement.

En 2002, M. Labbé est l’instigateur et l’organisateur du septième Congrès international de technologie et de recherche – Commandement et contrôle, une première au Canada. De 2002 à 2005, il a travaillé à l’ambassade du Canada à Washington en qualité de premier secrétaire de la défense du Canada dans le cadre du programme de coopération technique (TTCP).

D’octobre 2005 à septembre 2007, M. Labbé travaillait au Centre d'expérimentation des FC d’Ottawa, où il mettait à contribution ses connaissances spécialisées en C4ISR et où il mettait en pratique des méthodes scientifiques dans le cadre d’expériences du domaine de la défense. Depuis octobre 2007, il travaille au bureau principal de RDDC, au bureau du scientifique en chef. Il est le chef de la Gestion des capacités en S & T et, à ce titre, il applique des principes d’innovation d’entreprise au cadre portant sur les méthodes et outils qui doivent être utilisés pour le projet Expédition 2009.

Les nouvelles mesures axées sur un modèle de M. Labbé ont permis d’acquérir des connaissances indispensables et ont jeté les assises du Technical Cooperation Program (TTCP) Guide for Understanding and Implementing Defense Experimentation (GUIDEx) de 2006 et de l’étude de cas 8. Le GUIDEx influence le concept de développement, d’expérimentation et de constitution de capacités des Forces canadiennes (FC) qui est essentiel pour accroître le degré de succès des missions du Canada.

M. Labbé a été élu membre chevronné de l’IEEE en 1997. Il a obtenu un baccalauréat en sciences appliquées, électricité (B.Sc.A), en 1978, et une maîtrise en sciences (M.Sc.), en 1980, de l’Université Laval. Il a reçu plusieurs prix dans son domaine d’expertise pour avoir fait avancer les objectifs d’organisations à vocation scientifique, notamment le prix du meilleur article sur le C4ISR de l’OASD des États-Unis en 1998. Ses rapports de recherche sur les mesures axées sur un modèle ont été reconnus en raison « de leur aspect novateur, de leur méthode scientifique et de leur clarté; ils sont tout simplement exceptionnels. »

 


Jennifer Lapum

Jennifer Lapum

Mme Jennifer Lapum est professeure adjointe à la Faculté des services communautaires de l’École des sciences infirmières Daphne Cockwell à l’Université Ryerson. Elle a obtenu un doctorat en philosophie ainsi qu’une maîtrise en soins infirmiers de l’Université de Toronto, et elle possède un baccalauréat en sciences infirmières de l’Université Ryerson. Son parcours professionnel se nourrit à la fois des sciences et des arts. Elle a pratiqué comme infirmière autorisée pendant plus de 15 ans et a acquis une expérience clinique en soins cardiovasculaires et intensifs auprès de patients gravement malades.

En plus d’enseigner, elle fait de la recherche et s’intéresse tout particulièrement aux mourants et aux questions afférentes à la mort, aux traumatismes et à la santé mentale. Elle travaille avec divers groupes de population, notamment avec des personnes aux prises avec une maladie cardiovasculaire, une cardiopathie congénitale et la maladie de Parkinson, ainsi qu’avec des personnes qui ont subi un traumatisme et qui ont été victimes de violence. Elle étudie particulièrement comment il serait possible d’améliorer le travail des professionnels de la santé et des praticiens communautaires ainsi que le système de soins pour prendre en compte l’état physique, psychologique et émotif des personnes. Une partie de son travail porte sur les innovations éducatives et technologiques comme les jeux de simulation virtuels pour les étudiants des programmes postsecondaires liés au domaine de la santé.

Mme Lapum est également artiste. Elle utilise diverses formes d’art, dont la poésie et la photographie, pour témoigner de l’expérience des patients et faire connaître ses recherches. Dans sa toute dernière recherche financée par les IRSC, elle a créé une installation de quelque 160 mètres carrés, dans laquelle les visiteurs peuvent entrer pour suivre le parcours de chirurgie cardiaque des patients. Voir : http://www.youtube.com/watch?v=pYcSmsRW21g. Elle collabore étroitement avec un groupe interdisciplinaire de professionnels de la santé, de chercheurs et d’artistes. De plus, des étudiants de premier et de deuxième cycles ont l’occasion de participer à sa recherche et d’apprendre à conjuguer les sciences et les arts pour améliorer les soins de santé. Son travail a fait l’objet d’articles dans des revues spécialisées comme Social Science & Medicine, Heart & Lung, Qualitative Inquiry, le Journal de l’Association médicale canadienne et Forum : Qualitative Social Research.

 


Glen Loppnow

Glen Loppnow

Glen R. Loppnow est professeur au département de chimie et doyen associé; il a étudié au premier cycle à la faculté des Sciences de la University of Alberta.

Durant sa carrière, Dr Loppnow a concentré son travail sur les changements très rapides (de l’ordre de 10-15 à  10-12 secondes!) qui s’opèrent dans les molécules lorsque celles-ci sont excitées par la lumière et sur les réactions photochimiques qui s’ensuivent. Il se spécialise dans les systèmes biomoléculaires, tout particulièrement les acides nucléiques et utilise des lasers pour « observer » ses changements. Un axe clé de ses travaux actuels est le développement de moyens pour examiner les dommages qui surviennent simultanément dans l’ensemble de l’ADN d’une cellule lorsque celle-ci est exposée à divers rayonnements et environnements chimiques. 

Depuis 1988, il a publié de nombreux articles scientifiques et maintenu un financement pour son groupe de recherche. En 2009, il a été parmi les récipiendaires du prix 3M pour l’excellence en enseignement, soit le prix le plus prestigieux pour l’enseignement au Canada.

 


Ilana MacDonald

Ilana MacDonald

Ilana MacDonald a récemment obtenu son diplôme de doctorat du département d’astronomie et d’astrophysique de l’Université de Toronto, en novembre 2013. Pour sa thèse de doctorat, sous la supervision du professeur Harald Pfeiffer de l’Institut canadien d’astrophysique théorique (ICAT), elle a étudié les ondes gravitationnelles, soit les ondulations de l’espace-temps diffusées par les trous noirs binaires. Plus particulièrement, ses travaux ont visé à déterminer si des modèles de ces ondes gravitationnelles sont suffisamment bons pour les détecteurs d’ondes gravitationnelles, par exemple l’observatoire d’ondes gravitationnelles à interféromètre à laser (LIGO). Elle détient un diplôme de premier cycle en physique de l’Université Bishop à Lennoxville, au Québec. Elle donne actuellement des cours particuliers en mathématiques et en sciences, et agit à titre de consultante en astronomie. Elle participe aussi très activement aux activités de sensibilisation du public à l’Université de Toronto, notamment en animant des présentations au planétarium pour le grand public et en prenant part à divers événements. Dans ses temps libres, elle aime tricoter, courir et se promener en ville sur son vélo électrique.

 


Eilean McKenzie

Eilean McKenzie

"Je fais partie du Groupe des technologies de résonance magnétique, à l'Institut du biodiagnostic du CNRC (IBD-CNRC). Principalement, je fais de l'analyse de données d'expériences effectuées à l'IRM. Mais j'ai plusieurs autres tâches à l'IBD-CNRC. Ainsi, je participe à divers projets de recherche, de la découverte de meilleurs moyens pour dépister le cancer au développement d'un système à réalité virtuelle simulant les opérations chirurgicales qui servira à former des neurochirurgiens, avec une équipe de chercheurs et de cliniciens du Canada entier."

 


Julia Mills

Julia Mills

Julia Mills est directrice du programme de biotechnologie à l'Université Trinity Western. En outre, elle occupe un poste menant à la permanence au département de biologie de cette université, un poste de professeur agrégé externe à l'Université de Colombie­Britannique et un poste de professeur auxiliaire à l'Université Simon Fraser. Elle a obtenu un baccalauréat ès sciences en biologie et une maîtrise en pharmacologie et en toxicologie à l'Université Queen’s. Puis, elle a fait son doctorat en neuroscience à l'Université de la Colombie­Britannique. Elle a suivi une formation postdoctorale de plus de cinq ans à l'Université de Toronto et au Centre de recherche sur le cancer de la Colombie­Britannique sous la supervision de MM. Peter St. George-Hyslop et Howard Mount et de M. Shoukat Dedhar, respectivement. Elle a travaillé en collaboration ou en consultation avec des scientifiques des entreprises Active Pass Pharmaceuticals Ltd., Kinetek Pharmaceuticals Inc., Schering-Plough Pharmaceuticals et Phi Screen Inc. Elle a réussi à obtenir des subventions approuvées par des pairs pour réaliser ses travaux de recherche universitaire et signé de nombreux articles scientifiques dans des revues à comité de lecture. Actuellement, elle s'intéresse notamment à la neurogenèse, à la biologie des cellules souches, à la signalisation des cellules souches et à leurs effets sur la maladie d'Alzheimer, le cancer et la rétinopathie diabétique. 

 


Sannu Mölder

Sannu Mölder

M. Sannu Mölder est né en 1935 à Tallinn, en Estonie. En 1944, accompagné de ses parents, il quitte son pays natal pour la Suède, afin d’échapper à l’invasion russe. Il émigre ensuite au Canada en 1949, et il fait ses études secondaires et universitaires à Montréal et à Toronto. Il a piloté des avions à réaction pour l’Aviation royale canadienne pendant quelques années, avant d’occuper le poste de professeur puis de directeur du département de génie mécanique de l’Université McGill. Il a ensuite déménagé à Toronto où il a travaillé comme directeur des départements de génie industriel, génie mécanique et génie aérospatial de l’université Ryerson. Il a également tenu le poste de directeur du Laboratoire de recherche sur la propulsion hypersonique de l’Université McGill (1964 à 1972) et de directeur de projet du programme de statoréacteur à combustion supersonique lancé par canon; à titre d’expert-conseil auprès de JHU/APL, il a participé à la définition de la configuration du Programme national de surveillance aérienne (1983-1984) et dirigé un programme conjoint de recherche de l’université Ryerson et de l’université de Toronto sur les entrées d’air de statoréacteurs à combustion supersonique. Il a enseigné et donné des conférences dans des universités australiennes, japonaises, américaines et européennes. Il est expert-conseil pour la NASA et la Force aérienne des États-Unis, ainsi que chercheur associé de l’American Institute of Aeronautics and Astronautics et membre de l’I nstitut aéronautique et spatial du Canada.

M. Mölder détient un baccalauréat en génie aéronautique, une maîtrise en aérophysique et une autre en génie industriel, de l'Université de Toronto, et un doctorat en génie mécanique de l'Université McGill. En 2012, il est orateur principal à la conférence internationale sur l'aérodynamique hypersonique. Il a rédigé plus de soixante articles sur les ondes de choc et la propulsion hypersonique par moteur aérobie. Il est professeur émérite en génie aérospatial de l’université Ryerson et il participe actuellement au programme de l’université McGill visant à résoudre les problèmes liés à l’amorçage des entrées d’air de statoréacteur à combustion supersonique et le comportement des ondes de choc courbes. Il possède un certificat de plongeur autonome et une licence de pilote privé.

 


Silke Nebel

Silke Nebel

Les recherches de Dr Nebel portent sur l’écologie et l’évolution de la migration des oiseaux, particulièrement les oiseaux de rivage. Elle a grandi en Allemagne et est déménagée aux Pays-Bas pour y faire sa maîtrise, puis au Canada pour faire son doctorat à l’Université Simon Fraser, à Vancouver. Elle a ensuite travaillé comme adjointe de recherches à l’Université de la Nouvelle-Galles du Sud à Sydney, en Australie, avant d’accepter un poste à l’Université Western, à London en Ontario.

Elle étudie depuis 15 ans l’habitat et les choix alimentaires des espèces migratrices d’oiseaux de rivage d'Europe et des Amériques, le déclin des populations d’oiseaux de rivage en Australie et des insectivores aériens en Amérique du Nord, et tout dernièrement, elle s'est intéressée aux compromis entre la fonction immunitaire et le rendement en vol durant la migration. Pour ce faire, elle a entraîné des oiseaux à voler dans la soufflerie de l’installation avancée de recherche aviaire de l’Université Western. Silke fait partie du comité de rédaction de l'International Wader Study Group Bulletin. Après avoir travaillé comme facilitatrice de recherche à l’Université Western, elle a lancé sa propre société de conseils qui se spécialise dans les communications scientifiques.

 


Theodore Norvell

Theodore Norvell

Theodore Norvell s’intéresse aux machines qui calculent depuis qu’il a joué au tic-tac-toe contre un ordinateur à l’âge de 11 ans. Il a étudié l’informatique à la Dalhousie University et à la University of Toronto – a obtenu son doctorat en 1993 sous la supervision d’Eric Hehner – et a fait des études postdoctorales aux universités Oxford et McMaster.  Entre ses études de maîtrise et de doctorat, il a travaillé dans le secteur privé.

Depuis 1995, il est professeur de génie informatique à la Memorial University à St. John's. Dans ses activités de recherche, le Dr Norvell étudie les langages utilisés par l’Homme pour la programmation des ordinateurs et les façons dont nous pouvons nous assurer que les programmes ne contiennent aucune erreur.

Voici ses sujets de recherche :

  • Trouver des méthodes pour accroître la sûreté des systèmes commandés par ordinateurs en utilisant la logique;
  • Élaborer des méthodes pour passer des programmes au matériel;
  • Concevoir des langages de programmation en vue d’un traitement parallèle sûr;
  • Utiliser l’infographie et l’animation pour améliorer l’enseignement des concepts informatique.

Lorsqu’il n’est pas pris par l’informatique ou le génie, il n’est pas rare de voir Dr Norvell en train d’enseigner l’escrime à des jeunes de St. John's.

 


Gordon Osinski

Gordon Osinski

Dr Gordon « Oz » Osinski occupe actuellement le poste de professeur adjoint dans le département des sciences de la Terre et de physique et d’astronomie de l’Université Western Ontario, Canada. Gordon Osinski est né et a grandi au Royaume-Uni. En 1999, il obtient un baccalauréat avec distinction en géologie de l’Université de St. Andrews, en Écosse. Oz décroche un doctorat en géologie de l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB), à Fredericton, et il reçoit la Médaille d’or du Gouverneur général pour son excellence académique dans les cycles supérieurs. Sa thèse de doctorat s’intéresse à la géologie du cratère d’impact Haughton et des terrains environnants, sur l’île Devon, dans l’Extrême-Arctique canadien – un site unique analogue à Mars. Il a passé les 11 derniers étés dans l’Arctique et il a fait partie de deux expéditions qui se sont rendues dans l’Antarctique dans le cadre du projet ANSMET (Antarctic Search for Meteorites). Dans sa recherche, il essaie de comprendre les surfaces planétaires en utilisant une planétologie de comparaison et l’étude d’environnements analogues extraterrestres, en particulier les cratères d’impact et les processus périglaciaires. Après avoir passé un court séjour à l’Université de l’Arizona, où il a obtenu une bourse de perfectionnement post-doctoral, Oz entre à l’Agence spatiale canadienne (ASC) pour promouvoir les sites terrestres analogues à Mars et à la Lune. La bourse de recherche en sciences spatiales qu’il obtient de l’ASC en 2007 l’amène à l’Université Western Ontario, dans le Centre des sciences et de l'exploration planétaires, où il occupe maintenant le poste de directeur adjoint. Il est également directeur du nouveau nœud canadien de l’Institut des sciences lunaires de la NASA, et il a obtenu, en 2009, le prix Nier, décerné par la Meteoritical Society.

 


Jackie Rice

Jackie Rice

Jackie Rice est détentrice d’un doctorat en informatique de l’Université de Victoria. Elle est professeure au département de mathématiques et d’informatique à l’Université de Lethbridge, de même que doyenne associée au recrutement et à la rétention. Mme Rice occupe également un poste de professeur auxiliaire à l’Université du Nouveau-Brunswick et elle a travaillé dans le secteur privé à titre de programmeuse-analyste. Elle a été chercheure invitée à l’Université de Lancaster au Royaume-Uni et à l’Université de Victoria en Colombie-Britannique. La plupart de ses travaux sont axés sur la conception matérielle, surtout la façon de transformer la description mathématique des fonctions en circuits, lequel processus est appelé synthèse logique. Elle a aussi publié des articles sur des sujets comme la logique à valeur multiple, la logique réversible, les tests et la résilience, les circuits FPGA et la représentation des fonctions. À l’heure actuelle, Mme Rice entame de nouveaux travaux d’étude sur l’influence des facteurs sociologiques, notamment le sexe, la nationalité et l’expérience, sur la façon dont une personne écrit un programme informatique.

En plus de sa carrière comme chercheure, Mme Rice enseigne divers cours d’informatique à l’Université de Lethbridge et elle participe activement à des activités de sensibilisation. Elle est cofondatrice du programme LUMACS (vie, université, mathématiques et informatique) à l’Université de Lethbridge et aime enseigner aux enfants à programmer des robots Lego, à écrire des programmes Scratch et à apprendre des programmes comme Python et Logo. Mme Rice a deux chiens et un chat. Elle aime beaucoup les romans de science-fiction et l’artisanat du textile (le tricot, le crochet, la couture et le nouage de nœuds) ainsi que le jardinage dans ses rares temps libres.

 


Jake Rice

Jake Rice

Domaines de recherche:

  • Sciences écosystémiques aquatiques
  • Habitat aquatique et les sciences environnementale aquatiques
  • Science de la biodiversité
  • Effets écosystémiques de la pêche
  • Science des populations de poissons
  • Espèces en périls

Description de ses recherches:

Depuis des années j’ai participé activement dans la recherche concernant : la structures et les fonctions marines et terrestres, les méthodes analytiques utilisées pour traiter les données écologiques, les méthodes objectives pour l a sélection d’indicateurs et de points de références, une approche modélisée basée sur la taille et sur les espèces d’une communauté et la dynamique des écosystèmes, l’habitat des espèces et leur relations, puis enfin la gestion basée sur les population versus la gestion basée sur les lieux. Mon travail récent se concentre sur les aspects pratiques pour implanter une approche écosystémique de gestion, de même que les méthodes pour l’évaluation intégrée des écosystèmes, en particulier les interfaces entre les sciences et la politique et celles entre les sciences naturelles et sociales.

 


Barry Sanders

Barry Sanders

Le Dr Barry Sanders est président iCORE de Quantum Information Science et directeur de l’Institute for Quantum Information Science à la University of Calgary. Il est titulaire d'un baccalauréat en sciences obtenu à l'Université de Calgary et d'un doctorat que lui a décerné l'Imperial College London. Avant de se joindre à l'Université de Calgary en 2003, il a été professeur à l'Université Macquarie de Sydney pendant douze ans. Le Dr Sanders est passionné de physique théorique, et s'intéresse particulièrement aux problèmes pouvant faire l'objet d'essais expérimentaux. Le Dr Sanders est tout particulièrement renommé pour ses contributions fécondes aux théories sur la mesure limitée au quantum, la lumière hautement non classique, la cryptographie quantique pratique et l’implémentation optique de tâches quantiques. Ses recherches en cours portent sur les ressources et les algorithmes quantiques, l’implémentation optique et atomique de tâches et de protocoles quantiques dans des systèmes biologiques ainsi que sur l’apprentissage automatique aux fins de contrôle quantique.

 


Kevin Shortt

Kevin Shortt

Kevin Shortt travaille au sein de l’industrie spatiale canadienne depuis plus de huit ans et il a participé à la réalisation de certaines des plus importantes missions spatiales du Canada. Au cours de ses études de premier cycle à l’Université York, il a travaillé à titre d’assistant de recherche dans le laboratoire d’instruments du CRESTech (Centre for Research in Earth and Space Technology), où il a contribué au développement et au maintien des normes de laboratoire ainsi qu’à la mise au point d’une multitude d’autres tâches de recherche visant des instruments embarqués à bord d’engins spatiaux. En 1999, il a accepté le poste de planificateur de mission pour le programme RADARSAT‑1 de l’Agence spatiale canadienne. À ce titre, il a fait partie de l’équipe responsable des activités quotidiennes d’acquisition d’images et d’étalonnage de l’engin spatial. Au terme de son contrat avec l’ASC, il a travaillé à titre d’adjoint à la recherche à Service météorologique Canada, où il a notamment travaillé à la conception d’un instrument à spectromètre double qui se trouve présentement à bord du satellite SCISAT-1 et qui vise à détecter les concentrations d’ozone dans l’atmosphère terrestre. De 2004 à 2006, il a œuvré au sein de l’équipe chargée de concevoir le lidar de la mission scout Phoenix de la NASA, laquelle a exploré la surface martienne pendant 5 mois en 2008.

Présentement, il effectue de la recherche sur un système au laser de nouvelle génération destiné à un système de télécommunications sol-satellite. Parallèlement, il étudie pour obtenir une maîtrise en génie électrique au Collège militaire royal du Canada. En outre, il est président de la Canadian Space Society, le plus important organisme canadien à but non lucratif consacré au développement de technologies spatiales. À ce titre, il tr availle de pair avec des membres du gouvernement, du milieu universitaire et de l’industrie au développement poussé de technologies spatiales au Canada et il commente souvent les questions touchant à l’actualité spatiale aux bulletins de nouvelles du réseau CTV et de la chaîne anglophone de la SRC.

Kevin Shortt a manifesté de l’intérêt pour la science et la technologie à un très jeune âge. C’est en lisant des livres d’astronomie en 6e année qu’il a attrapé la piqûre. Depuis ce moment, il explore l’espace avec passion et il est toujours aussi subjugué par la beauté exotique de l’Univers.

 


Aaron Slepkov

Aaron Slepkov

Aaron Slepkov est professeur agrégé de physique et président de la chaire de recherche canadienne en physique des biomatériaux à l’Université Trent. Ses recherches portent notamment sur l’optique, la photonique, la biophysique et l’enseignement des sciences.

M. Slepkov est né en Ontario, a grandi en Israël et a terminé ses études secondaires au Canada. Il a obtenu un baccalauréat spécialisé en physique et en chimie à l’Université Brock et une maîtrise et un doctorat en sciences physiques à l’Université de l’Alberta. M. Slepkov a occupé des postes de chercheur à l’Université Cornell et au Conseil national de recherches du Canada.

La vie de M. Slepkov s’articule autour de sa grande curiosité; il passe d’ailleurs beaucoup plus de temps à poser des questions qu’à y répondre. Lorsqu’il n’est pas au travail, M. Slepkov fait la cuisine, de la lecture ou joue avec ses enfants.

 


Julia Spaniol

Julia Spaniol

Julia Spaniol est professeure adjointe en psychologie à la Ryerson University. Elle est née à Saarland, en Allemagne, a obtenu un doctorat en psychologie cognitive de la University of North Carolina de Chapel Hill et a achevé une formation postdoctorale au Duke University Medical Center et au Rotman Research Institute in Toronto. Dr Spaniol dirige actuellement le Memory and Decision Processes Laboratory à Ryerson, où les membres y étudient le rôle de la motivation dans la cognition d’ordre supérieur chez les adultes jeunes et vieux. Dr Spaniol et ses stagiaires utilisent une combinaison de méthodes fondées sur le comportement et la neuroimagerie et ont reçu du financement des Instituts de recherche en santé du Canada et du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

 


Sabine Stanley

Sabine Stanley

Sabine Stanley est professeure abrégée au département de physique de l’Université de Toronto. Ses recherches portent sur la physique planétaire, la physique non linéaire, la dynamique des fluides, la géophysique, la MHD ou le calcul scientifique. Ses projets de recherche actuels portent sur les champs magnétiques planétaires et la théorie magnétohydrodynamique.

 

Isaac Tamblyn

Isaac Tamblyn

Isaac Tamblyn est professeur adjoint au Département de physique de l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario (IUTO), avec une nomination mixte au Conseil national de recherches du Canada. Avant de se joindre à l’IUTO, M. Tamblyn a effectué des études postdoctorales au Lawrence Berkeley National Laboratory et au Lawrence Livermore National Laboratory. Il a obtenu son doctorat en physique de l’Université Dalhousie. Ses recherches portent sur l’énergie renouvelable et la nanoscience.

 


Mohamed A. Tawhid

Mohamed A. Tawhid

En 2001, Mohamed A. Tawhid obtient son doctorat en mathématiques appliquées de la University of Maryland Baltimore County du Maryland, aux États­Unis. De 2000 à 2002, il fait des études postdoctorales au Canada, comme boursier, à la Faculté de gestion de l'Université McGill de Montréal, au Québec. Il est actuellement professeur agrégé à l'Université Thompson Rivers de la Colombie­Britannique, au Canada.

Le professeur Tawhid a enseigné l'analyse numérique, l'algèbre linéaire, l'optimisation, la recherche opérationnelle et la gestion opérationnelle. Les domaines de recherche qui l'intéressent incluent l'optimisation non linéaire/stochastique/heuristique, la recherche opérationnelle, la modélisation et la simulation, les réseaux sociaux et le réseau neuronal. Il est l'auteur d'articles dans les magazines suivants : Computational Optimization and Applications, J. Optimization and Engineering, Journal of Optimization Theory and Applications, European Journal of Operational Research, Journal of Industrial and Management Optimization, Journal Applied Mathematics and Computation, etc.

Il a publié plus de 20 articles à comité de lecture dans J. Optimization and Engineering (Springer) et J. Advanced Modeling and Optimization, et on lui doit deux numéros spéciaux de ces magazines. Il a également fait partie du comité de rédaction de plusieurs magazines.

 


Ann Therriault

Ann Therriault

Ann Therriault occupe actuellement le poste d’expert en gestion de l’information et des connaissances géoscientifiques au Centre canadien de cartographie et d’observation de la Terre de Ressources naturelles Canada. Elle est originaire de Sept-Îles, une petite ville située sur la Côte-Nord du Québec, et le fait d’avoir vécu à proximité du fameux cratère météoritique Manicouagan s’est avéré de bon augure pour elle sur le plan professionnel. Ses travaux sur les effets du métamorphisme de choc sur les roches ont fait d’elle l’un des cinq experts dans le domaine du métamorphisme de choc, des années 1990 jusqu’au début des années 2000. Son amour pour la science se traduit par des présentations au public, dans les écoles et universités, en tant que conférencière parlant du métamorphisme de choc et des météorites. Elle offre des présentations plus générales sur la géologie, comme l’introduction aux roches et minéraux ou l’introduction à  la paléontologie. Elle offre également une présentation générale sur l’histoire de la Terre, depuis ses débuts il y a de cela 4,6 milliards d’années jusqu’à aujourd’hui, et une autre discutant du contenu scientifique dans les films.  Dernièrement, elle donne une présentation sur l’histoire et l’importance de la géologie du Canada sur le développement du pays et notre vie de tous les jours.

 


Malaika Ulmi

Malaika Ulmi

La géologue Malaika Ulmi travaille à la Commission géologique du Canada (CGC) et se passionne pour les applications des géosciences qui profitent à la société. Son amour du plein air et la curiosité qu’elle éprouve pour la Terre l’ont dirigée vers la géologie. E lle a acquis son expérience de terrain principalement en cartographiant les formations volcaniques dans le cadre de recherches sur les risques en Colombie-Britannique. Depuis cinq ans, elle travaille sur des projets de coopération internationale avec les agences nationales de géosciences de l’Argentine, de la Bolivie, du Chili, de la Colombie, de l’Équateur, du Pérou et du Venezuela. Le projet visait à améliorer la qualité de vie des Andins en diminuant leur vulnérabilité aux tremblements de terre, aux glissements de terrain et aux éruptions volcaniques. Ce but a été atteint en plaçant des géorisques en contexte social et en collaborant avec les collectivités, les planificateurs de l’utilisation du sol, les éducateurs et les gestionnaires des mesures d’urgence de façon à ce qu’ils tiennent compte des aspects géoscientifiques dans la prise de décision. Cette expérience a suscité chez Ulmi une passion pour le travail dans le domaine des risques, et elle est maintenant impatiente de mettre en pratique les leçons tirées du projet dans un contexte canadien. Elle aime particulièrement travailler à la CGC et en géologie, car cette discipline est propice à l’acquisition de connaissances nouvelles et intéressantes.

 


John Verdon

John Verdon

John Verdon a de riches antécédents dans les domaines de la recherche théorique et des sciences sociales appliquées. Sa formation universitaire comprend un baccalauréat spécialisé en psychologie, une maîtrise en anthropologie et des travaux d’études doctorales en sociologie. Il poursuit actuellement des études doctorales en philosophie.

Il s’est joint à la fonction publique fédérale en 1988 où il a tout d’abord effectué des évaluations de programme au sein de la Commission de la fonction publique (CFP). Dans le cadre de son travail à la CFP, il a été affecté pour une période de deux ans à la Direction – Analyse socio-économique (DASE) du ministère de la Défense nationale. Bien qu’il soit revenu à la CFP après le démantèlement de la DASE, son cœur était toujours avec la Défense et, deux ans plus tard, il y est retourné au sein d’une unité nouvellement constituée, soit la Direction – Analyse stratégique des ressources humaines (maintenant Directeur – Ressources humaines stratégiques).

Jusqu’ici, M. Verdon a passé la majeure partie de sa carrière au MDN et dans le domaine des ressources humaines stratégiques et de la recherche en matière de prévisibilité. Il fait aujourd’hui partie du groupe du Directeur général – Recherche et analyse (Personnel militaire), et il a joué un rôle de premier plan dans différents projets stratégiques, notamment la Stratégie en matière de RH 2020, le Groupe de travail et le symposium sur les opérations réseaucentriques et, plus récemment, sur le projet La lutte de l’avenir – Ressources humaines 2028 du Chef du personnel militaire. M. Verdon a présenté ses travaux à l’échelle nationale et sur la scène internationale dans le cadre de diverses conférences; notamment le colloque Science et Technologie de RDDC et la International Conference on Digital Ecosystems and Technologies (Conférence internationale sur les écosystèmes et technologies numériques) de l’IEEE.

M. Verdon travaille sur des concepts d’avenir en matière de ressources humaines, y compris les répercussions sociales, organisationnelles et humaines des technologies de réseau sur la gestion des connaissances, sur le capital humain et sur le développement de capacités de gestion des ressources humaines et des systèmes. Sa thèse de doctorat porte sur l’élaboration d’une nouvelle théorie et d’une nouvelle philosophie en matière de gestion du capital humain au 21e siècle. Dans une moindre mesure, il s'est également penché sur la nouvelle incid ence des technologies cognitives et biologiques ainsi que des nanotechnologies sur l’amélioration du rendement humain et social.

M. Verdon a participé activement à plusieurs séminaires internationaux portant notamment sur les genres et la stratégie de récits, en passant par les entreprises de la prochaine génération, les technologies de convergence, le développement de la prévisibilité et les répercussions en matière de RH pour l’organisation militaire canadienne de l’avenir.

 


Yolanda Wiersma

Yolanda Weirsma

Yolanda Wiersma est professeure adjointe au Département de biologie de l’Université Memorial, à St. John's, à Terre-Neuve-et-Labrador. Native du sud de l’Ontario, elle a obtenu son baccalauréat de l’Université de Guelph, puis un diplôme en enseignement de l’Université de Toronto. Elle a ensuite enseigné pendant deux ans dans des écoles secondaires de premier cycle dans les Territoires du Nord-Ouest et au centre-ville de Toronto. Après être retournée aux études pour décrocher une maîtrise et un doctorat de l’Université de Guelph, elle a passé un an à l’Université Duke à titre de boursière postdoctorale Fulbright.

Yolanda est écologiste du paysage. Cela n’a rien à voir avec l’aménagement paysager, alors ne lui demandez pas quels types d’arbustes conviendraient à votre jardin! Les écologistes du paysage étudient les « paysages », que l’on peut définir comme étant « ce que l'on peut voir du hublot d’un avion », c’est-à-dire le relief, l’utilisation du territoire, la couverture terrestre, et les interactions entre tous ces facteurs. Autrement dit, comme écologiste du paysage, elle étudie le mouvement et l'adaptation des espèces, de même que les interactions à de vastes étendues spatiales. Ses recherches portent sur les parcs et les aires protégées, la faune, l’aménagement forestier, et les répercussions des activités humaines et du développement sur les systèmes naturels dans la forêt boréale du Canada. Elle utilise divers outils et techniques pour ses recherches, dont le travail sur le terrain, les systèmes d’information géographique (cartographie informatisée) et la modélisation statistique. Elle s’intéresse vivement à la science citoyenne et à la diffusion des connaissances scientifiques au grand public.

Yolanda vit à Terre-Neuve depuis 2006 avec son mari et ses deux fils. Toute la famille adore vivre à proximité de l’océan et n'en revient pas de pouvoir s’éloigner si facilement de la ville pour profiter des grands espaces naturels, ce qui en fait un lieu de rêve pour une écologiste.

 


Brynn Winegard

Brynn Winegard

Dr Brynn Winegard est professeur de marketing et de stratégie à la Ted Rogers School of Management de la Ryerson University. Ses travaux de recherche portent sur des sujets comme la création et la gestion du savoir, les nouvelles applications de gestion et de développement de produits en neuroscience cognitive sociale (neuromanagement ou neurogestion). Avant d'entreprendre une carrière dans l'enseignement, Brynn a travaillé plus de dix ans auprès de sociétés comme Pfizer Inc., Nestlé Inc., la Banque de Montréal, la Banque Scotia, CIBC, et Johnson & Johnson Inc.

 


Robert Woodrow

Robert Woodrow

Robert Woodrow détient un doctorat spécialisé dans la théorie des modèles de structures relationnelles de l'Université Simon Fraser depuis 1977. Depuis qu'il a joint les rangs du person nel professoral de l'Université de Calgary en 1980, il a poursuivi ses recherches dans le domaine en appliquant à des problèmes les mathématiques discrètes, la combinatoire et la théorie informatique. Il participe activement à des activités de sensibilisation aux mathématiques, notamment en rédigeant la chronique Olympiad Corner de la revue Crux Mathematicorum with Mathematical Mayhem de 1988 à 2011, et grâce à sa participation à des activités de la Société mathématique du Canada.

 


Rad Zdero

Rad Zdero

Radovan (Rad) Zdero détient un doctorat en génie mécanique (Université Queen's, Kingston) spécialisé en génie biomécanique. Il est directeur du laboratoire de biomécanique (Hôpital St. Michael's, Toronto) et professeur auxiliaire au département de génie mécanique et industriel (Université Ryerson, Toronto). Ses travaux de recherche portent sur les techniques expérimentales et les techniques de calcul. Ses activités de recherche principales consistent à mesurer (et à améliorer) la durabilité des os humains et des os artificiels, des prothèses de hanche et de genou et des implants utilisés pour réparer les fractures. On peut consulter les nombreux articles sur le génie biomédical et la recherche clinique rédigés par M. Zdero, PhD, à l'adresse suivante : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=zdero r[au]

Date de modification :