Sélection de la langue

Recherche

À propos du DEET : ce que les parents doivent savoir concernant les derniers travaux de recherche de Santé Canada sur les insectifuges pour enfants

Pour beaucoup d’entre nous, l’été signifie que nous pouvons profiter au maximum de notre magnifique paysage canadien. Les excursions à la plage, les pique-niques, les barbecues, les randonnées et les camps d’été pour enfants sont d’excellentes façons de profiter du beau temps et de nos merveilleuses ressources naturelles. Quelle que soit la façon dont vous profitez du plein air, vous utilisez probablement un insectifuge pour lutter contre ces petits invités indésirables qui viennent gâcher le plaisir. La seule chose qui ruine un barbecue plus vite que la pluie, c’est une nuée de moustiques!

Le DEET est l’un des ingrédients actifs les plus courants dans les insectifuges au Canada. Il est utilisé pour repousser les insectes piqueurs comme les moustiques, les mouches noires et les tiques. L’application de DEET nous épargne non seulement les démangeaisons et les piqûres redoutées, mais aide aussi à prévenir la propagation de maladies comme l’infection à virus du Nil occidental et la maladie de Lyme. Le DEET est un ingrédient actif homologué qui a été approuvé par Santé Canada pour les enfants et les adultes. Le « buzz » entourant les produits comme le DEET peut sembler étrange, alors pulvérisons le mystère!

Récemment, lorsque c’était le moment de réévaluer l’innocuité du DEET, les scientifiques de Santé Canada ont décidé qu’ils avaient besoin de plus de données sur l’exposition des enfants aux insectifuges. En effet, l’utilisation moyenne des insectifuges chez un enfant peut être différente de celle chez un adulte, et les corps de plus petites tailles peuvent réagir différemment aux produits chimiques.

Pour prendre les meilleures décisions qui soient, il est important d’en savoir le plus possible sur les effets d’un produit sur différentes personnes en fonction de la quantité utilisée.

Les pesticides comme le DEET sont réglementés par Santé Canada afin de s’assurer que les risques qu’ils posent pour la santé humaine et l’environnement sont minimes. Aux termes de la Loi sur les produits antiparasitaires, Santé Canada enregistre les pesticides après une évaluation stricte fondée sur des données scientifiques qui détermine que les risques sont acceptables.

Les pesticides sont également réévalués régulièrement, ce qui permet de s’assurer qu’ils répondent toujours aux normes scientifiques actuelles. Grâce à des renseignements rigoureusement recueillis et à jour sur l’exposition et les effets des produits chimiques que nous utilisons, les planificateurs des politiques et les organismes de réglementation peuvent assurer la sécurité de tous.

Pour en savoir plus, Jennifer Gibson, qui est biologiste à Santé Canada, et son équipe ont conçu une étude qui donnait l’occasion à des enfants canadiens de participer à un projet scientifique en vue de fournir un aperçu de l’utilisation réelle des insectifuges contenant du DEET.

Des enfants de 7 à 13 ans inscrits dans des camps d’été avec hébergement en Ontario au cours de l’été 2019 (avant que la pandémie de COVID 19 ne survienne et n’empêche les enfants de participer à des camps d’été dans plusieurs régions du pays) ont été invités à participer à l’étude, ce qui consistait à surveiller leur utilisation d’insectifuges dans le cadre de leurs activités quotidiennes au camp. L’étude a été approuvée conformément aux conditions strictes du Comité d’éthique de la recherche de Santé Canada et par les parents des participants.

Ce type d’étude était particulièrement utile, car les études menées dans des conditions contrôlées, par exemple dans un laboratoire bien ordonné, peuvent ne pas fournir un portrait complet de la situation. Comme l’étude était conçue en fonction de l’utilisation réelle d’insectifuges par les enfants dans un camp d’été ordinaire, le projet a permis d’ajouter des conditions réelles aux données existantes. De plus, les enfants étaient heureux de prendre part à un projet réel visant à faire progresser la science.

Les enfants qui ont accepté de participer ont reçu un journal spécialement conçu pour qu’ils puissent noter le moment de chaque application d’insectifuge, l’endroit où il a été appliqué et les activités pratiquées à ce moment-là. Ils ont également fourni des échantillons d’urine pour l’étude de 24 heures.

« Nous avons passé beaucoup de temps à mettre au point le matériel afin qu’il soit attrayant pour les enfants et à nous assurer que le projet ne serait pas un fardeau pendant leur séjour au camp. Nous étions très conscients que les enfants étaient là pour profiter du camp, et nous voulions nous assurer qu’ils savaient qu’ils avaient le contrôle », explique Mme Gibson.

Les échantillons recueillis ont permis aux scientifiques de mesurer la quantité de DEET que les enfants absorbent généralement par la peau lors d’une utilisation normale d’insectifuges. Les résultats montrent que, lorsque les enfants utilisent normalement des insectifuges contenant du DEET approuvés par Santé Canada dans le monde réel, ils n’absorbent qu’une petite quantité de DEET.

Les résultats de cette étude continuent d’appuyer les renseignements figurant dans le site Web sur les insectifuges de Santé Canada, selon lesquels les produits homologués contenant du DEET peuvent être utilisés en toute sécurité lorsqu’ils sont appliqués selon le mode d’emploi et à la bonne concentration en fonction de l’âge.

Pour Mme Gibson, cette étude était une occasion unique d’établir des liens avec les enfants et de susciter leur enthousiasme à l’égard de la science, et s’accompagnait d’avantages et de défis. « Tous les participants ont reçu un certificat leur conférant le titre de jeune scientifique. Nous voulions vraiment les mobiliser, non seulement pour améliorer l’exactitude des résultats de l’étude, mais aussi pour susciter leur intérêt envers le processus », explique Mme Gibson. « C’était extraordinaire de travailler sur une telle étude. Je suis fière de ce que nous avons accompli ».


Date de modification :