RDDC participe à l’expérience multinationale Projet Convergence CAPSTONE 4

7 mai 2024

 

Dans le cadre de l’expérience multinationale Projet Convergence CAPSTONE 4, qui s’est déroulée du 18 février au 20 mars 2024 à Fort Irwin, en Californie, Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) a fait l’essai de deux technologies basées sur l’intelligence artificielle (IA) pour améliorer la détection et la surveillance.

« Nous avons pu présenter des solutions canadiennes à des problèmes opérationnels et mener des activités de recherche et de développement avec nos partenaires ici même, sur le terrain », explique Mélanie Breton, scientifique de la Défense.

Deux civils et deux membres des Forces armées canadiennes discutent autour d’une table sur laquelle sont empilés des écrans d’ordinateur et des équipements technologiques.

RDDC a travaillé en étroite collaboration avec les utilisateurs finaux de l’Armée canadienne au cours de l’expérience CAPSTONE 4 pour faire l’essai d’une technologie de détection avancée appelée JAWS.

Au cours de l’expérience, RDDC a évalué l’utilisation de deux technologies de détection : le capteur terrestre algorithmique pour combattant (JAWS), développé par RDDC, et le système aéroporté Multimodal Input Surveillance and Tracking (MIST), développé par TerraSense Analytics.

JAWS

Le capteur JAWS est constitué d’une série de capteurs multimodaux répartis, de modèles d’IA et de pipelines de gestion de données. Il est en cours de développement par le Centre de recherches de Valcartier de RDDC en étroite collaboration avec les utilisateurs finaux des FAC et offre des capacités avancées de détection et de traitement des données. Il utilise une technologie sophistiquée pour détecter, identifier et suivre les objets d’intérêt et permettre aux opérateurs des FAC d’interpréter plus facilement un volume important de données, réduisant ainsi leur fardeau cognitif.

Un membre des Forces armées canadiennes regarde dans des jumelles posées sur un trépied. Une autre personne regarde un écran d’ordinateur au premier plan.

Un membre des Forces armées canadiennes utilise le système JAWS et améliore l’utilisation de l’intelligence artificielle sur le terrain grâce à un système binoculaire à longue portée appelé capteur JIM Compact.

Au cours de plusieurs années de développement, RDDC a créé des pipelines permettant d’entraîner les modèles d’IA de vision par ordinateur de JAWS en utilisant une combinaison d’images réelles et synthétiques directement sur le terrain. L’expérience CAPSTONE 4 est venue compléter cet entraînement de l’IA et a permis de tester sa capacité à identifier en temps réel des objets d’intérêt dans le champ de vision de ses systèmes de capteurs. Les opérateurs sur le terrain ont ensuite pu confirmer les détections automatisées à l’aide de l’application Android Tactical Assault Kit (ATAK) et les données vérifiées ont ensuite été intégrées dans l’image commune de la situation opérationnelle plus large. Une image opérationnelle commune combine de l’information provenant de sources multiples afin de fournir en permanence une vue d’ensemble actualisée d’une situation pour le commandement et le contrôle.

MIST

Le système MIST a été développé par TerraSense Analytics avec le financement et le soutien du programme Innovation pour la défense, l’excellence et la sécurité (IDEeS). Ce système permet l’analyse automatisée de vidéos plein écran afin de générer la détection et la localisation d’objets d’intérêt. Il peut fonctionner à partir de systèmes d’aéronefs avec ou sans équipage ou d’une station au sol. Le système MIST utilise l’IA et l’apprentissage profond pour aider les opérateurs à interpréter des données provenant de multiples capteurs en temps réel.

Une personne en tenue civile ajuste une sphère avec une lentille réfléchissante montée sous un avion.

L’Armée canadienne a collaboré avec RDDC pour tester un système de surveillance avancé appelé MIST, financé par le programme Innovation pour la défense, l’excellence et la sécurité (IDEeS) lors de l’expérience CAPSTONE 4, qui a eu lieu à Fort Irwin, en Californie.

Le système MIST a le potentiel de détecter, d’identifier et de suivre des objets dans les domaines aérien, terrestre et maritime. L’objectif de ce système, qui consiste à fusionner les données collectées par plusieurs capteurs en un seul résultat utilisable par les analystes du renseignement, de la surveillance et de la reconnaissance, est l’une des raisons pour lesquelles le programme IDEeS a investi dans une évaluation à plus long terme de la technologie, ce qu’on appelle un banc d’essai.

L’un des principaux avantages de l’expérience CAPSTONE 4 pour RDDC a été la possibilité de faire des essais en collaboration avec des partenaires internationaux.

« CAPSTONE 4 nous a permis de faire des essais dans un environnement reproduisant un théâtre opérationnel à une échelle incomparable à ce qui est possible au niveau national », indique Catherine Daigle, gestionnaire de projet à RDDC.

L’équipe de scientifiques, d’ingénieurs et de techniciens de RDDC ainsi que des entrepreneurs ont participé à l’expérience CAPSTONE 4 aux côtés d’une soixantaine de membres de l’Armée canadienne. Au total, environ 4 000 contributeurs de France, du Japon et des pays partenaires du Groupe des cinq, soit l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et les États-Unis, ont participé à cet événement.

Liens connexes :