RDDC mène des recherches à l’appui du réseau canadien à large bande de sécurité publique

10 mai 2024

 

Lorsque survient une urgence, par exemple une catastrophe naturelle ou une attaque terroriste, les réseaux cellulaires à proximité de l’incident peuvent connaître des perturbations ou des pannes. Qu’il s’agisse de personnes qui téléphonent à leurs proches pour s’assurer de leur sécurité, qui envoient des messages textes à des amis afin de les renseigner sur ce qui se passe ou qui regardent des diffusions vidéos en temps réel, le volume élevé d’activité cellulaire qui a lieu durant une urgence peut engorger les réseaux. Depuis plus d’une décennie, le Centre des sciences pour la sécurité (CSS) de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) a effectué et poursuit des recherches qui portent sur un réseau à large bande de sécurité publique (RLBSP) pouvant garantir que les premiers intervenants conservent leur accès aux réseaux de communication aux moments qui comptent le plus.

Un ambulancier paramédical utilise une tablette à bord d’une ambulance.

Un ambulancier paramédical utilise une tablette à bord d’une ambulance.

Le RLBSP est un réseau de communication mobile à l’intention de quiconque joue un rôle dans le soutien de la sécurité publique (p. ex., les premiers intervenants, les militaires, les travailleurs du secteur du transport, les équipes de recherche et sauvetage). À l’heure actuelle, les premiers intervenants au Canada communiquent au moyen de systèmes de radiocommunication à bouton de microphone, car les réseaux cellulaires commerciaux actuels ne sont pas fiables lors de situations d’urgence. Bien que les systèmes de radiocommunication à bouton de microphone soient efficaces pour la transmission de la voix, ils ne conviennent pas aux applications et aux services mobiles haut débit à large bande actuellement accessibles sur les réseaux commerciaux.

« Un RLBSP au Canada révolutionnerait le paysage des communications et d’échange de renseignements pour les travailleurs de la sécurité publique », affirme Joe Fournier, scientifique de la Défense au Centre des sciences pour la sécurité de RDDC. « L’accès à un outil de communication mobile à large bande sécurisé se traduira par l’amélioration de leur capacité d’anticiper des urgences et des catastrophes, d’y répondre et de reprendre les activités. »

Un RLBSP agirait comme un réseau cellulaire typique, mais il exploiterait un spectre des radiofréquences désigné à des fins de large bande de sécurité publique, afin d’offrir aux travailleurs de la sécurité publique des communications fiables en cas d’urgence; ainsi, ils ne seraient pas expulsés du réseau en présence d’une hausse de l’activité cellulaire. De plus, le réseau améliorerait l’interopérabilité entre les premiers intervenants au Canada et les partenaires internationaux lors d’urgences transfrontalières.

Quoique Sécurité publique Canada (SP) soit à la tête de la mise en œuvre d’un RLBSP au Canada, RDDC est chargé de la recherche sur les recommandations techniques qui pourraient soutenir la mise en œuvre d’un futur réseau. À ce jour, RDDC a réalisé des recherches s’échelonnant sur plus de 13 ans en vue de l’établissement d’un RLBSP au Canada.

RDDC travaille en ce moment sur l’architecture d’un RLBSP compatible avec la technologie de prochaine génération, notamment la 5G, l’Internet des objets et les plateformes autonomes.

Liens connexes :